Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Rosenzweig, la parole                     Rosenzweig, la parole
Sources (*) :              
Marc Crépon - "Les promesses du langage - Benjamin, Rosenzweig, Heidegger", Ed : Vrin, 2001, p136

 

Franz Rosenzweig au premier plan, en 1917, avec d'autres soldats allemands -

L'"Etoile de la rédemption", c'est Franz Rosenzweig lui-même, en tant qu'il détient à l'avance le sens de la promesse du langage

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Au début de son texte, Franz Rosenzweig assure partir du néant. Ses mots-origine "Oui", "Non", "Et", ne font même pas partie du langage : ce sont les pré-mots d'un pré-langage du pré-monde. Mais alors comment lui-même peut-il parler? De quelle autorité est-il investi, lui qui, dès le début de son livre, en connaît la fin [une langue unique, qui serait la langue de l'humanité, la seule pouvant donner lieu à une parole universellement partagée)? Lui qui en sait toujours plus qu'il ne le dit sur l'essence du langage? Il porte sur le surgissement des mots-origine un regard rétrospectif. Dans les mots-origine, il y avait déjà le signe d'une promesse - dit-il dès le début.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Crepon
RosenzParole

VD.LDD

VEtoileRedemption

Rang = WRosenzweigEtoile
Genre = MK - NP