Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Peinture et planéité                     Peinture et planéité
Sources (*) :              
Michael Fried - "Le modernisme de Manet, Esthétique et origines de la peinture moderne, tome 3", Ed : Gallimard, 2000, p33

 

Promeneurs nocturnes (Honore Daumier) -

La planéité s'est imposée dans la peinture en réponse à l'expérience moderne de fragilité et d'incertitude de la représentation - qui n'est pas spécifique à l'art

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Michael Fried ne conteste pas le constat mis en avant par Clement Greenberg, selon lequel, dans la deuxième moitié du 19ème siècle, l'illusionnisme s'est peu à peu effacé devant l'affirmation de la planéité de la peinture classique, mais il en conteste le caractère autonome. L'expansion du capitalisme marchand, la montée de la société du spectacle, de la mode et de l'exhibition, ont éloigné le sujet de lui-même. Dans l'expérience de la modernité, on cherche moins à construire la ressemblance qu'à montrer les preuves directes et palpables des inconsistances de la représentation. Selon T.J. Clark, le goût pour l'incertitude devient une esthétique de plein droit. Attirer l'attention sur la bidimensionnalité de la surface picturale entre dans un système de valeurs complexe dont la représentation n'est pas exclue. L'affiche, la photographie, les enseignes, les gravures de mode, sont aussi mises en jeu.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FriedMichael
PeinturePlane

PI.LII

WPlaneite

Rang = PPlaneite
Genre = MR - IB