Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, reste, restance                     Derrida, reste, restance
Sources (*) : Derrida, marque, re - marque, itérabilité               Derrida, marque, re - marque, itérabilité
Jacques Derrida - "Limited Inc.", Ed : Galilée, 1990, p105

 

Ce qui surgit du reste (Ksa Freisteirx, 2010) -

Derrida, la vie, la survie

La restance n'est ni présente, ni absente; c'est ce qui, dans la structure d'itérabilité, conditionne l'altération de la marque, sa transformation (re-marque) et son surgissement

Derrida, la vie, la survie
   
   
   
Pas d'identité sans altération Pas d'identité sans altération
Acte de langage, restance, secret               Acte de langage, restance, secret  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Restance, ce néologisme inventé par Jacques Derrida, n'est pas, stricto sensu, un concept. C'est un quasi-concept, une "graphique" (mot féminin utilisé par Derrida pour désigner la logique du graphème, celle du gramme ou de la déconstruction). Par opposition à un mot comme permanence qui désigne la continuation d'une présence ou d'une substance, la restance désigne ce qui supplée à une absence. Coupée de sa production ou origine, la marque devient graphème. Ce n'est pas le retour de la (même) marque, c'est une re-marque. La marque est répétée. Elle est identifiable, mais altérée, divisée. On ne peut pas la réduire à une simple opposition différentielle. Elle surgit, une autre fois, traverse et transforme ce qu'elle répète, sans revenir jamais au repos, à la permanence.

Jacques Derrida distingue, dans ce texte, entre la survie - (la substance d'une vie identique à elle-même, qui fait retour dans sa permanence) - et la restance - (la survivance ou la revenance, dans un autre contexte, d'une vie identifiable, qui est à la fois la même et altérée). Pour se constituer en itération, il faut qu'une différence porte la marque d'autres éléments. Son identité propre se divise, se brise, se fracture. "Comme la trace, elle n'est ni présente ni absente". L'itérabilité transforme la répétition, la traverse, la recoupe.

 

 

Pourqu'il y ait survie, il faut qu'il y ait restance et itération (et aussi déconstruction). Mais, précise Derrida, "l'inverse n'est pas vrai. La permanence n'est pas l'effet nécessaire de la restance. J'irai plus loin : la structure de la restance, impliquant l'altération, rend impossible toute permanence absolue. Il y a, à la limite, incompatibilité entre restance et permanence".

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaRestance

CI.LAO

DerridaMarque

GJ.LJG

DerridaVie

JR.LJE

InternetAlteration

QG.LDF

PerformatifRestance

FG.LLK

URestance

Rang = NRestance
Genre = DET - DET