Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Un accord des voix fonde l'humain                     Un accord des voix fonde l'humain
Sources (*) :              
Sandra Laugier - "Wittgenstein, le mythe de l'inexpressivité", Ed : Vrin, 2010, pp44-45

 

-

[L'humain se définit par sa capacité expressive, qui est fondée sur un assentiment immanent au langage : un accord des voix]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Selon certains commentateurs, dans sa seconde philosophie, Wittgenstein aurait abandonné l'anti-psychologisme du Tractacus pour revenir à une philosophie de l'esprit. Il aurait renoncé à une description du réel pour s'interroger sur les usages et les règles de fonctionnement du langage. Pourtant sa question reste éloignée de la psychologie. Quels sont nos critères quand nous utilisons le langage? Sur quoi notre prétention à la connaissance est-elle fondée? Selon Stanley Cavell (in Les voix de la raison), ces jugements ont une rationalité propre, celle qui permet à chacun de supposer que la conscience de l'autre suit la sienne. Pour cela, une simple convention ne suffit pas, il faut un accord dans le langage, et il faut que cet accord ne porte pas que sur les définitions, mais aussi sur les jugements. Ce n'est pas par le langage que nous nous accordons, c'est dans lui. Les hommes harmonisent leurs voix à la façon d'une chorale. Cet accord n'est fondé sur rien d'autre que sur la prétention, pour chacun, d'établir un assentiment universel. Il ne prend appui ni sur une transcendance, ni sur la raison ou l'entendement, mais sur une affirmation comparable au jugement de goût. Déjà, pour expliquer qu'un jugement privé puisse être universellement valide, Kant avait postulé une voix universelle. On peut entendre une telle voix dans la notion d'accord.

Notre capacité à parler ensemble n'est expliquée ni par la psychologie, ni par la linguistique. Si cet accord dans le langage est rompu, alors nous sommes confrontés à la perte du contact avec soi, à l'inexpression, au sans-voix.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Si l'intérieur ne se pense qu'en fonction de l'extérieur, alors le plus grand risque auquel nous soyions confrontés est la perte du contact avec soi, l'inexpression

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Laugier
AccordVoix

AA.BBB

EA_AccordVoix

Rang = PHumainExpression
Genre = -