Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Le spectral de Derrida                     Le spectral de Derrida
Sources (*) : Derrida, marque, re - marque, itérabilité               Derrida, marque, re - marque, itérabilité
Jacques Derrida - "Limited Inc.", Ed : Galilée, 1990, p154

 

Greffe -

Pas plus que le parasite, la greffe n'est étrangère au corps sur lequel elle est entée; elle le hante d'avance

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans la théorie des actes de langage (celle de John L. Austin comme celle de John R. Searle) le contexte doit être pris en compte [est-ce une phrase assertive? Performative? L'acte est-il illocutoire ou perlocutoire?]. Mais ce contexte n'est jamais complètement déterminé. La même phrase performative (ou marque) peut produire d'autres effets, en fonction des nouveaux contextes ou des transformations contextuelles qui sont engendrées à l'infini. La marque s'exporte hors du contexte originel, elle se greffe autrement. Que la phrase soit grammaticale ou non, qu'elle ait du sens ou non, d'autres significations s'ajoutent. Les critères d'interprétation étant fuyants, les conventions auxquelles elle est soumise manquant toujours de rigueur et de pureté, on ne peut pas définir l'"emploi normal" d'une phrase (ou marque). Cela ne tient pas à telle ou telle circonstance, mais à l'itérabilité structurelle de la marque. La greffe pourra se faire sur un autre corps qui peut surgir imprévisiblement et lui offrir une place - certes pas n'importe quel corps, un corps déjà hanté d'avance par cette possibilité [comme un parasite].

Pour expliciter ce mouvement, Jacques Derrida donne un étrange exemple : la Vème Méditation. Pourquoi Descartes recommence-t-il (ou réitère-t-il) une démonstration de l'existence de Dieu, alors qu'il en avait déjà présenté une comme suffisante, dans la IIIème Méditation? C'est qu'il faut toujours réitérer la preuve. Il n'y a pas de garantie, pas de stabilité absolue, pas d'usage normal et définitif de l'écriture. Un autre parasite la hante toujours.

 

 

Extraits du Trésor de la Langue Française : ENTER, verbe trans. ARBORIC. Procéder à une ente (v. ente1); greffer. (...) Étymol. et Hist. Fin XIe s. judéo-fr. « greffer » (RASCHI, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 47); 1er quart XIIIe s. fig. (RECLUS DE MOLLIENS, Carité, 169, 6, ds T.-L. : [Carités] ... en son cuer autrui mal ente). Du lat. vulg. « greffer » attesté dans les gloses (TLL s.v. imputare, 732, 64) dér. de inpotus « greffe, ente » attesté ds la Loi Salique (loc. cit. 733, 29 [lire ]) formé à partir du gr. « implanté »; le mot (le gr. étant rendu par p et non par f) s'est probablement transmis avec la pratique de la greffe par l'intermédiaire des colonies grecques de Provence avant la venue des Romains en Gaule.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaSpectre

IK.LIK

DerridaMarque

JP.LJP

UParasite

Rang = Mparasite
Genre = MK - NP