Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le concept                     Derrida, le concept
Sources (*) : Derrida, la différance               Derrida, la différance
Jacques Derrida - "Limited Inc.", Ed : Galilée, 1990, p213

 

Concept heterogene (Violaine Rimoir, 2010) -

Derrida, marque, re - marque, itérabilité

Comme celui de la différance, le concept d'itérabilité a un statut étrange : c'est une autre sorte de concept, un "quasi-concept" hétérogène au concept philosophique du concept

Derrida, marque, re - marque, itérabilité
   
   
   
Derrida, la philosophie Derrida, la philosophie
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Répondant à une question où on l'accuse d'opposer une "pure présence à soi" qu'il ne découvrirait chez Searle ou Austin que pour la dénoncer, à un "libre jeu total" qu'il défendrait, Jacques Derrida répond que d'abord il n'a jamais parlé de ce soi-disant "libre jeu total" (complete freeplay), mais d'une indécidabilité hétérogène et incalculable. Puis il s'interroge sur le "concept de concept". Qu'est-ce qu'un concept en philosophie? La réponse est double :

1. Dans l'axiomatique métaphysique, la logique rationnelle ou la philosophie comme science rigoureuse [ces trois syntagmes étant, ici, plus ou moins équivalents], le concept est soumis à une logique du "tout ou rien", du "oui" ou du "non" [logique classique de la distinction]. Un concept philosophique est une alternative : par exemple celle qui oppose la pure présence à soi à l'indécidabilité.

2. S'agissant de la déconstruction, dans un premier temps, celui de la discussion théorico-philosophique, on reste soumis à la logique du concept, celle du "tout ou rien". C'est un temps de rigueur, de formalisation et de pédagogie. Mais on n'arrête pas là. Dans un second temps (ou un autre temps), on s'écarte de cette soumission. Les règles changent. D'autres concepts viennent compliquer la pensée : différance, itérabilité, dissémination, marque, supplément, pharmakon, hymen, parergon, etc... Ces concepts sont idéaux [comme tous les concepts], mais chacun reste irréductible et singulier. Ils ne se présentent pas en opposition les uns aux autres, mais dans une chaîne textuelle ouverte, itérable. On peut en faire la liste et en ajouter toujours d'autres : la série n'est jamais close.

 

 

L'itérabilité est à la fois un concept idéal [comme tout concept], et ce qui rend possible l'idéalité [en tant que profération, acte de langage : en étant proféré, il altère la situation dans laquelle il est proféré, il se transforme lui-même]. C'est la règle [idéale] et l'événement [impur], le concept et ce qui le brouille, la structure et ce qui marque l'émergence du non-concept. C'est ce statut déconcertant de quasi-concept qui le rend étrange et difficile à expliquer.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaConcept

DD.LDD

DerridaDifferance

TG.LGE

DerridaMarque

MS.LLD

DerridaPhilosophie

DC.LDC

UConcept

Rang = KConcept
Genre = DET - DET