Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le nom                     Derrida, le nom
Sources (*) : Derrida, la présence               Derrida, la présence
Jacques Derrida - "Limited Inc.", Ed : Galilée, 1990, pp232-4

 

Street art -

L'intention vise la pleine plénitude de la présence; mais sa structure, c'est que si elle atteignait ce "telos", elle disparaîtrait avec lui

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Par cette phrase qui porte sur l'intention, Jacques Derrida désigne une structure qu'il appelle aussi itérabilité, qui est celle, dit-il, "du mouvement, de la vie, du langage", c'est-à-dire, en définitive, de la différance même. C'est dire l'importance qu'on peut attacher au concept d'intention - qui est ici mis sur le même plan que la vie, le mouvement ou le langage, et c'est montrer aussi à quel point cette structure - qui déborde largement la critique de John Searle, des "speech acts" de John Austin et de l'intentionnalité husserlienne - est nodale dans la pensée derridienne

Quelle structure? Toute intention tend vers la plénitude, c'est-à-dire une adéquation avec l'intuition perceptive, l'expression. C'est son essence, son but, son telos. Mais la structure, justement, c'est qu'il est impossible qu'elle atteigne ce telos, non pas [seulement] pour des raisons pragmatiques (empiriques) ni par accident, mais parce que si elle l'atteignait, elle [cette intention], elle mourrait comme intention., et d'ailleurs c'est bien ce qui arrive dans certains cas [Artaud]. Cela lui est donc interdit, une interdiction qui lui vient à la fois du dehors et du dedans, de ce qui l'oriente et de ce qui la menace. de son autre et du plus intime. Le telos de l'intention est double, car cette présence qu'il vise est fissurée et renvoie à quelque chose d'autre.

 

 

Cette structure, qui produit en elle-même ce qui la limite, peut être rapprochée de celle de l'auto-immunité. L'intention tournée vers la plénitude est infinie, mais nécessairement marqué par la finitude - comme la différance, elle aussi virtuellement infinie, mais finie selon Derrida, ou encore comme l'oeuvre d'art (ergon), qu'on ne peut concevoir ou fabriquer qu'à condition qu'elle soit limitée par des cadres (parergon), mais qu'on n'arrête jamais.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
HusserlPresence

JD.LKD

VoixPresence

FE.LDE

UIntention

Rang = NIntention
Genre = MK - NG