Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Descartes, le cogito                     Derrida, Descartes, le cogito
Sources (*) :              
Jacques Derrida - "L'écriture et la différence", Ed : Seuil, 1967, p77

 

Doute hyperbolique (Tavleen Elswar, 2010) -

Chez Descartes, aucune signification sensible ni aucun noyau de certitude irréductible ne résiste au doute

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Selon Michel Foucault, dans la première Méditation, Descartes aurait opéré un véritable coup de force. Pour que le sujet trouve, dans la pensée, le sol stable de la certitude, il fallait exclure la possibilité d'être fou. Alors que le rêve ou l'erreur préserveraient [dans cette lecture de Descartes] des éléments de simplicité irréductibles au doute [la nature corporelle en général et son étendue, la quantité, le nombre, etc...], la folie devrait absolument être expulsée [pour que s'ouvre l'âge classique]. "Mais quoi? ce sont des fous, et je ne serais pas moins extravagant, si je me réglais sur leurs exemples". Cette dissociation entre le rêve et l'erreur, d'une part, et la folie, d'autre part, est une innovation de Michel Foucault destinée à démontrer qu'en décrétant arbitrairement l'exclusion de la folie, la pensée de Descartes prépare le grand enfermement politique et social des fous décrit dans l'Histoire de la folie.

Jacques Derrida prend le contrepied de la lecture foucaldienne. Selon lui, par son doute hyperbolique, Descartes n'écarte à aucun moment la possibilité de l'erreur totale pour toute connaissance, qu'elle soit onirique, sensible ou délirante [le rêve, la perception et la folie étant, sur ce point, mis sur le même plan]. En-dehors des choses simples et intelligibles (ni sensibles, ni imaginatives), il ne conçoit aucune certitude invulnérable. Les représentations peuvent toujours être fausses, celles des rêveurs, celles des fous comme celles des peintres.

 

 

C'est seulement en Dieu que pourra se garantir le cogito.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaDescartes

DD.LDD

WDescartes

Rang = QDescartes
Genre = DET - DET