Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
                   
Sources (*) :              
Pierre-Yves Quiviger - "Cours", Ed : Inedit, 2010, A partir de notes prises le 5 octobre 2010

 

L'infirmiere -

Aujourd'hui, l'éthique médicale tend à prendre la forme du discours juridique

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Dans le combat qui oppose en permanence la médecine, la morale et le droit, ce dernier tend à prendre la première place. Que l'on soit médecin ou malade, c'est vers lui que l'on se tourne le plus spontanément. Les règles morales n'inspirent plus confiance. D'abord elles ne sont pas partagées par tous; et ensuite elles ne produisent pas d'effets directs. Pour les médecins confrontés à des risques financiers, le droit est plus rassurant. Il semble plus stable que la morale, même si la réalité est assez différente car les jurisprudences peuvent elles aussi évoluer. Pour les malades, la "juridicisation" de l'éthique mécicale apparaît comme positive car elle procure des droits nouveaux : droit d'information, de décision.

Le fait que la médecine soit de plus en plus scientifiquement construite va dans le sens du pouvoir des experts. Pour régler les contentieux, on ne se réfère plus à l'éthique, mais à la technique. La langue évolue parallèllement. Il devient plus facile d'être médecin et juriste que d'être médecin et philosophe. Prendre appui sur un savoir extérieur normalisé dispense de s'interroger sur ce qu'il fait.

L'action médicale se déroule dans des bornes fixées par la loi. Exemples : le médecin doit être titulaire de certains diplômes; le malade doit donner son consentement pour un traitement ou pour être opéré; l'art médical est peu à peu codifié, par exemple les règles d'hygiène. A travers le code de la Santé publique, la déontologie elle-même devient un morceau du droit positif français. Les règles traditionnelles sont absorbées par le droit.

 

 

Quand la langue du droit se saisit des pratiques médicales, cela n'est pas sans effet. Des problèmes d'interprétation et d'herméneutique se posent. Le choix des mots devient lourd de conséquences. Les règles de droit s'appliquent obligatoirement, ils transforment directement la réalité sociale, pas les règles morales.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Quiviger

WEthiqueMedicale

Rang = WEthiqueMed
Genre = MK - NP