Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Menaces sur la culture                     Menaces sur la culture
Sources (*) : Hannah Arendt               Hannah Arendt
Hannah Arendt - "La crise de la culture", Ed : Folio, 1972, p266

 

-

Page créée le 15 février 2011.

La société, lieu du processus vital

[La culture est menacée quand tous les objets et choses du monde, produits par le présent et par le passé, sont traitées comme de pures fonctions du processus vital]

La société, lieu du processus vital
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Depuis les années 1950, la "société de masse" fait l'objet de nombreuses discussions. Est-elle une forme dépravée de la société ou un nouveau type de rapport entre société et culture? Pendant longtemps, seule la "bonne société" disposait d'assez de loisirs pour se divertir et affirmer son individualité. Avec l'automatisation industrielle d'une part, l'apparition du temps libre et de la consommation de masse d'autre part, un objet nouveau est apparu, l'article de l'industrie des loisirs. Contrairement à l'objet culturel, il n'est pas fait pour durer, mais pour disparaître dans l'acte de consommation. Tant que l'objet de divertissement est clairement distingué de l'objet culturel, il n'est pas dangereux, mais le problème commence à se poser quand la société de masse se saisit des objets culturels pour les transformer et les engloutir dans son métabolisme. On va alors au-delà de la production de masse pour réécrire, condenser, reproduire, mettre en images et réduire à l'état de pacotille des objets qui sont faits pour durer. Leur survie même est en jeu.

Un humanisme véritable est le résultat d'une culture qui prend soin, préserve et admire les choses du monde. Cela suppose une faculté politique, celle du goût qui s'exerce librement, en choisissant des compagnons avec lesquels la culture puisse être prise au sérieux.

---

Le plaisir participe lui aussi du processus vital. Une vie qui ne propose rien d'autre ne dépasse pas les bornes de la toxicomanie : elle reste entre deux morts.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[La "société" moderne prend en charge le processus vital par la division du travail et la constitution d'une organisation publique normative, qui détruit le monde commun]

-

En faisant pénétrer les forces naturelles dans le monde humain, en identifiant le processus de fabrication avec son produit, l'automatisation brise la finalité du monde

-

Tandis que l'objet culturel reste durablement une chose du monde, l'objet de loisir est consommé pour occuper le temps libre, sans rompre avec le cycle de la vie biologique

-

Le goût est la faculté politique qui humanise réellement le beau et crée une culture

-

La société de masse a vis-à-vis de tout objet un rapport de consommation - qui implique la ruine de tout ce à quoi elle touche

-

Dans "Oslo, 31 août", Joachim Trier montre qu'une vie sans filiation reste entre deux morts

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Arendt
ArendtCulture

AA.BBB

ArendtParcours

FD.LDD

ArendtSocial

MD.LMM

GE_ArendtCulture

Rang = QCulture
Genre = -