Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Deux genres de morale                     Deux genres de morale
Sources (*) : La femme et le "care"               La femme et le "care"
Carol Gilligan - "Une voix différente, Pour une éthique du "care"", Ed : Champs, 2008, pp56-57

 

Les deux princesses et le poete (Louis Sout ter, 1939) -

"Care", morale, politique

La morale féminine repose sur l'espoir que toutes les voix puissent être entendues; masculine, elle se fonde sur des conventions logiques passées entre personnes indépendantes

"Care", morale, politique
   
   
   
Un "care" sans juste mesure Un "care" sans juste mesure
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

A partir des réponses données par un garçon et une fille de 11 ans à un questionnaire présentant un dilemne (enquête de Lawrence Kohlberg), Carole Gilligan propose de différencier les conceptions masculine et féminine de la morale :

- le garçon tient compte de la loi et reconnaît sa fonction (maintenir l'ordre social). Il suppose qu'un consensus est possible quant aux questions morales. Bien qu'il reconnaisse qu'avec des paramètres complexes et variables, des erreurs sont toujours possibles, il cherche une solution rationnelle à laquelle il pense pouvoir aboutir. Il s'estime capable d'être autonome car il connaît les règles du jeu, qui sont impersonnelles.

- la fille répond de manière plus évasive et incertaine. Elle s'interroge sur les conséquences des décisions sur les personnes. Elle reconnaît qu'il faut éviter de transgresser la loi (car ce n'est pas bien), mais ne s'engage pas dans un raisonnement logique. Elle cherche comment les humains pourraient s'entraider, communiquer entre eux, indépendamment des règles. Face à une autorité en place qu'elle hésite à défier, elle se sent impuissante. Elle avoue sa dépendance et sa vulnérabilité, et semble plus immature.

 

 

Mais si l'on interprète ses propos à partir d'une éthique fondée sur la préoccupation d'autrui, si l'on ne considère pas les personnages du dilemme comme des adversaires mais comme faisant partie d'un réseau de relations humaines, alors la position de la fillette, fondée sur la nécessité de réparer ce réseau et de communiquer différemment, peut être comprise.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Gilligan
MoraleDouble

DE.LDE

CareFemme

GE.LGE

CareMorale

FD.LDF

CareMesure

EE.LEE

UMoraleGenres

Rang = OMaraleGenres
Genre = MK - NG