Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La "vita activa" de Hannah Arendt                     La "vita activa" de Hannah Arendt
Sources (*) : L'oeuvre de l'homo faber               L'oeuvre de l'homo faber
Hannah Arendt - "Condition de l'homme moderne", Ed : Calmann-Lévy, 1961, pp54-55

 

Statue d'un jeune homme victorieux (entre 300 et 100 avant J-C) -

Pour les Grecs, le devoir des mortels résidait dans la capacité à produire des oeuvres (erga) qui mériteraient d'appartenir à une durée sans fin

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Alors que l'immortalité des dieux (leur vie perpétuelle) est inaccessible aux mortels, ceux-ci peuvent acquérir l'éternité, jusqu'à un certain point, dans l'ordre de la transcendance ou de la métaphysique. Quand ils produisent des choses - oeuvres, exploits et paroles - qui laissent des traces impérissables, ils accèdent à cette forme d'immortalité que les dieux grecs ignorent. Par elle, les individus brisent le cycle de la vie biologique. Ils s'éloignent du cercle de la mortalité pour se mouvoir, en toute singularité, sur la ligne droite de la Theôria, de la contemplation ou des actions dignes de mémoire - à ne pas confondre avec la procréation, qui reste soumise aux nécessités de l'espèce.

Les oeuvres sont considérées comme des parties du monde. Elles garantissent la permanence et la durabilité sans lesquelles il n'y aurait pas de monde possible (p139).

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Arendt
ArendtVitaActiva

EG.LEG

ArendtOeuvre

OG.LOG

UOeuvreGrecs

Rang = QOeuvreGrecs
Genre = MR - IB