Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
"Care", justice, politique                     "Care", justice, politique
             
Annette Baier - "Repenser le politique : l'apport du féminisme", Ed : Campagne Première, 2005, p167 - Le besoin de plus que de la justice

 

Julia et Charles Norman (J. M. Cameron, 1864) -

Nous tendons tous alternativement vers deux perspectives pas faciles à combiner : celle de la justice et celle du "care"

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Depuis quelques dizaines d'années, différents groupes qui sont eux-mêmes victimes d'injustice (les Noirs, les femmes ou les handicapés) ont mis en question le statut privilégié de la justice dans les théories libérales comme celle de John Rawls, pour qui la justice est la "première vertu des institutions sociales". Pourquoi? Parce que la justice à elle seule, telle qu'elle est mise en oeuvre par les institutions dominantes (masculines, blanches, hétérosexuelles, etc..., d'inspiration kantienne), peut aboutir au résultat inverse à celui qu'elle énonce. Ces groupes ont un souci de l'autre, un désir de sollicitude ("care" en anglais), une aspiration à mettre en place une communauté satisfaisante avec d'autres, qui dépasse cette conception de la justice.

Pourquoi les femmes sont-elles particulièrement sensibles à ce point? Sans doute à cause de leur éducation. En effet, bien que chaque enfant soit confronté d'une part à la séparation et à l'isolement, d'autre part à sa faiblesse et sa vulnérabilité, les garçons et les filles ne réagissent pas de la même façon. Les garçons sont plus sensibles à la séparation car ils doivent se dissocier de l'autre sexe (la mère qui les élève) et les filles sont plus sensibles à la vulnérabilité car elles s'imaginent facilement à la place de leur mère, qui les protégeait quand elles étaient sans défense.

 

 

Mais cette répartition entre les genres comporte beaucoup d'exceptions. Les femmes aussi ont une demande d'autonomie, de respect mutuel et d'égalité (dans le cadre des conventions existantes), et les hommes aussi ont une demande d'attachement.

La meilleure théorie morale serait celle qui viserait à une coopération entre hommes et femmes : harmoniser la justice et la sollicitude, marier l'impartialité morale et l'attention aux autres. Face à la domination masculine, il est normal que ce soit les femmes qui proposent ce mariage.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Baier
CareJustice

HH.LHH

UPerspectivesMorales

Rang = QCareJustice
Genre = MR - NP