Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
"Care", morale, politique                     "Care", morale, politique
Sources (*) : "Care", justice, politique               "Care", justice, politique  
Joan Tronto - "Un monde vulnérable - Pour une politique du "care"", Ed : La Découverte, 2009,

Un monde vulnérable - Pour une politique du "care" (Joan Tronto, paru en 1993, édition française de 2009) [UMV]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

p5 : Avant-propos, par Liane Mozère

p11 : Préface à l'édition française

p19 : Préface

p23. I. Introduction

p25. 1. Les frontières morales et le changement politique

p53. II. Contre la "moralité des femmes".

p55. 2. Morale universaliste et sentiments moraux.

p96. 3. La morale a-t-elle un genre?

p141. 4. Le "care".

p171. 5. Une éthique du "care".

p206. 6. "Care" et théorie politique

-------

Le point de départ de Joan Tronto est le livre de Carole Gilligan, "Une voix différente", paru en 1982. Après dix ans de discussions, elle fait le point sur l'éthique du "care" en mettant l'accent sur sa dimension politique. Alors que Gilligan avait choisi comme sous-titre de son livre "Pour une éthique du "care", Tronto choisit : Pour une politique du "care". Mais il serait simplificateur de dire qu'entre l'une et l'autre, on passe de l'éthique à la politique, car Tronto se donne pour objectif de "déplacer les frontières" entre morale et politique. Une large partie de son livre traite de morale, et l'un de ses objectifs revendiqués est de réduire autant que possible l'écart entre morale et politique.

Les hommes ne sont pas des individus séparés et indépendants. Au coeur de leur vie se trouvent des besoins corporels qu'il faut satisfaire, et que les privilégiés transfèrent à des personnels de service invisibles dans le champ politique, car leurs professions sont dévalorisées et les catégories auxquelles ils appartiennent (femmes, Noirs) sous-représentées dans la vie politique. Pour rétablir une certaine équité, la conception traditionnelle de la justice ne suffit pas. Il faut un supplément qui tienne compte de la vulnérabilité des êtres humains et de ses conséquences pour le fonctionnement des sociétés pluralistes et démocratiques.

Prendre le "care" au sérieux, c'est reconnaître que les éléments qui le composent concernent tout le monde et pas seulement les femmes et les services sociaux : l'attention à l'autre, la responsabilité à l'égard d'autrui, la volonté de résoudre les problèmes dans le concret, l'écoute des bénéficiaires et la prise en considération de leur point de vue.

Le "care" ne se contente pas d'une morale abstraite de type kantien qui ignore les inégalités réelles. Il demande : "Qui s'occupe de qui?" et tient à ce qu'on agisse en fonction d'un contexte concret, pour maintenir, perpétuer et réparer le monde.

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

[En assignant au "care" une place plus proche du coeur de la vie humaine, on changera les frontières morales du monde et d'autres aspects centraux de la théorie politique]

[Le "care" n'est pas un supplément à la justice, il est son pendant indissociable; les hommes et les femmes ne sont pleinement humains que s'il est reconnu sur le plan politique]

Le "care" comporte deux dimensions indispensables : tendre vers quelque chose d'autre que soi; entreprendre une action concrète visant à la prise en charge de cet "autre"

Le "care" comprend tout ce que nous faisons pour maintenir, perpétuer et réparer notre monde, afin d'y vivre aussi bien que possible

On ne peut comprendre l'éthique du "care" qu'en la replaçant dans son contexte, ce qui met en question la dichotomie entre universalisme et morales spécifiques

La pratique du "care" exige que l'on parte du point de vue de celui qui a besoin de soins et d'attention, que l'on adopte sa perspective et que l'on envisage le monde dans ses termes

En tant que concept politique, le "care" pose la question de "Qui s'occupe de qui?" afin de l'intégrer aux valeurs d'une société juste, pluraliste et démocratique

Dans l'éthique du "care", le souci de l'autre et l'attention à autrui impliquent la suspension de ses objectifs personnels, le retrait devant l'autre

Dans l'éthique du "care", la responsabilité est contextuelle : elle tient moins compte d'impératifs formels que des besoins concrets de soins tels qu'ils se manifestent

Les "privilégiés" d'une société sont ceux dont les besoins de soins sont satisfaits par d'autres

Un monde vulnérable - Pour une politique du "care" (Joan Tronto, paru en 1993, édition française de 2009) [UMV]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
CareMorale

YD.LYD

CareJustice

YE.LEE

YYA.2009.Tronto.Joan

Rang = YZTrontoUMV
Genre = -