Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Colette Deblé, faire renaître la femme                     Colette Deblé, faire renaître la femme
Sources (*) : Ecrire dans la mouvance derridienne               Ecrire dans la mouvance derridienne
Jacques Derrida - "Prégnances, Lavis de Colette Deblé. Peintures", Ed : L'Atelier des Brisants, 2004, pp18-9 Derrida, le travail

[Colette Deblé fait écho aux corps féminins de l'histoire de l'art; par le travail des citations elle les fait naître à nouveau, au-delà de la voix]

Derrida, le travail
   
   
   
Derrida, renvois, citations Derrida, renvois, citations
                 
                       

La peinture occidentale a fait grand usage des corps de femmes (les Suzanne, les Vénus, les Diane, les Eve, les Marie, les courtisanes, les lavandières, les danseuses et ainsi de suite...). Colette Deblé cite ces "chefs d'oeuvres". Elle les reproduit à sa façon : silhouettes tremblantes, flottantes, presque liquides, selon la technique du lavis qui laisse une impression de mouillure ou de coulure. Elle les incorpore, les avale et les laisse nager ou grandir dans son atelier-ventre, elle les engendre pour qu'elles naissent à nouveau, encore humides, grosses d'avenir et de mémoire. Ces figures héritées d'une longue tradition re-viennent au monde, mais dans un éclat de rire qui menace l'autorité des grands maîtres.

Dans cette pratique de la citation, la silhouette du corps féminin s'imprime avec fluidité, elle s'imprègne de couleur. En prenant la suite de toutes ces mains et manoeuvres réalisées par des hommes (Véronèse, Tintoret, Titien, Rubens et les autres chefs d'école) qui ont mis en scène et représenté le corps de la femme (femme otage, persécutée, sacrifiée, exposée, désirée, etc.), Colette Deblé les émancipe. Elle touche les modèles, elle en exhibe l'autre scène en images, sans rhétorique. Il s'agit de donner aux femmes une figure, afin qu'elles ne soient plus des figurantes.

Usant, comme Echo, de la citation, elle leur permet de faire entendre leur "petite musique" à elles, toujours reproduite mais chaque fois unique, comme une photographie.

 

 

Déclaration de Colette Deblé : "A-t-on jamais tenté d’explorer par les seuls moyens plastiques l’histoire de l’art ou l’un de ses aspects, comme le font l’historien ou l’essayiste à l’aide de l’écriture ? Mon projet est de tenter, à travers un nombre non fini de dessins, de reprendre les diverses représentations de la femme depuis la préhistoire jusqu’à nos jours afin de réaliser une analyse visuelle des diverses postures, situations, mises en scène. La citation picturale ne saurait être une citation littérale comme est la citation littéraire parce qu’elle passe par la main et la manière du citateur. Mon projet explore ce tremblé doublement allusif de l’œuvre citée et du citateur. Mon projet explore ce « tremblé »; parce qu’il suppose un exercice extrêmement long de la citation vers son usure et sa fatigue. En fait, poursuivant ce travail jour après jour, c’est une sorte de journal intime quotidien à travers l’histoire de l’art que je poursuis. J’ai souvent éprouvé la violence de la durée à la pensée que ma mère avait expulsé ma fille. À travers moi comme l’histoire de l’art pousse sa continuation à travers chaque artiste. Mon projet est de visualiser cette poussée à travers le travail patient et ambigu de la citation parce qu’il gomme et souligne à la fois le geste personnel : tous ces dessins sont un long chemin que je jalonne d’autoportraits devant la fenêtre, non pour signer, mais pour donner des repères à l’effet du travail". (Avril 1990, cité par son éditeur POL)

--------------

Propositions

--------------

-

Dans une "autre logique" de la citation, le fragment répété invente, il fait oeuvre à son tour - comme Echo répétant Narcisse

-

La citation est une traversée, un travail en vue de la naissance, un engendrement

-

En les signant de son nom, Echo réussit à transformer des fragments de phrases de Narcisse en paroles nouvelles qu'elle invente

-

Dans la photographie, se révèle l'image tremblante d'une vérité silencieuse - reproductible en série mais chaque fois unique

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DebleNaissance

AA.BBB

DerridaIdixa

EV.LEV

DerridaTravail

MR.LRR

DerridaCitations

WM.KLD

LV_DebleNaissance

Rang = VDebleColettte
Genre = Video -