Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Colette Deblé, faire renaître la femme                     Colette Deblé, faire renaître la femme
Sources (*) : Ecrire dans la mouvance derridienne               Ecrire dans la mouvance derridienne
Jacques Derrida - "Prégnances, Lavis de Colette Deblé. Peintures", Ed : L'Atelier des Brisants, 2004, p21

 

- -

Derrida, le travail

La citation est une traversée, un travail en vue de la naissance, un engendrement

Derrida, le travail
   
   
   
Derrida, renvois, citations Derrida, renvois, citations
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Colette Deblé cite les images de corps féminin, ces figurations plus ou moins canoniques (Suzanne, Diane ou Vénus, lavandières ou baigneuses) que l'histoire de la peinture multiplie. Elle ne les commente pas, mais les dessine, les reproduit silencieusement en autres peintures qu'elle signe, initiant ou poursuivant des séries, sans menacer l'autorité des grands maîtres (Titien, Véronèse ou Rubens) auxquelles elle "emprunte" ces figures, mais les répétant singulièrement comme la nymphe Echo, qui répétait elle aussi (pour son propre compte) des fragments de phrases de son bien-aimé Narcisse.

La citation est double : c'est empreindre [jeu de mot avec emprunter] et imprégner [mettre dans un autre bain où la ligne se conservera intacte, mais révélera une autre vérité, tout aussi unique]. C'est une double traversée (1) dans un jeu avec l'autorité (dont il faut la marque, mais qui doit manquer aussi) (2) en vue de la gestation puis de la naissance, pour la première fois, d'un autre dessin [re-marque]. La citation envahit et féconde. Elle prend acte d'un barrage et le déborde, l'inonde. Ici Colette Deblé représente le corps de la femme, mais dans un éclat de rire un peu fou, halluciné. C'est un travail d'accouchement, de parturiente. Après la double opération (empreindre et imprégner), la double traversée, l'histoire de l'art n'est pas racontée, mais rejouée.

Le sens du mot "prégnance" est double : c'est d'une part la grossesse (comme en anglais); d'autre part la "qualité de ce qui s'impose à l'esprit", ou bien la "capacité des formes à s'imposer dans la perception".

 

 

Les oeuvres de Colette Deblé étant protégées par l'ADAGP, on a choisi de les remplacer par une image d'engendrement beaucoup plus explicite - qui n'est pas ici reproduite pour elle-même, mais comme substitut d'une citation manquante.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DebleNaissance

EE.LEE

DerridaIdixa

EM.LEM

DerridaTravail

MQ.LDD

DerridaCitations

GD.LDG

UCitationTravers

Rang = NCitation
Genre = MK - NP