Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
"Juif, Souviens - toi!"                     "Juif, Souviens - toi!"
Sources (*) : Les Juifs, historiographie               Les Juifs, historiographie
Yosef Hayim Yerushalmi - "Zakhor, histoire juive et mémoire juive", Ed : Gallimard, 1984, pp59-60

 

Tobias et sa femme (Rembrandt, 1659) -

Dans la tradition juive, la mémoire n'est pas organisée en fonction de la connaissance des événements, mais de l'identification de chacun à un passé actualisé

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

La liturgie juive est organisée autour de grandes fêtes qui commémorent les événements historiques racontés dans la bible : la sortie d'Egypte (Pessah), le don de la tora (Chavouot), la destruction du temple (le 9 av), etc... Ce sont ces événements qui structurent la mémoire juive. A chaque lecture publique de la tora (chaque semaine à la synagogue), chacun peut s'identifier aux patriarches ou aux autres personnages dont l'histoire est racontée. Ce n'est pas un hasard si la grande lamentation du 9 Av est écrite à la première personne du singulier (Un feu m'embrase aussitôt que me revient le souvenir, etc...). Il ne s'agit pas de connaître les événements qui scandent la mémoire, il s'agit de les vivre intensément. L'Exode hors de l'Egypte ou l'exil hors d'Israël affectent chaque personne en particulier. Ce n'est pas la description des faits historiques qui compte, mais la situation telle qu'elle peut être actualisée : esclavage, délivrance, rédemption. Chaque année, lors du Seder de Pâques, chacun se sent comme étant lui-même sorti d'Egypte.

Lorsque, au Moyen Age, des catastrophes se produisent qui affectent directement les populations juives, des prières pénitentielles sont composées (selihot), des listes de martyrs sont établies, qui sont lues à haute voix lors des services des morts. On décrète des jours de jeûne et d'expiation. Quand des communautés sont sauvées, on écrit des "seconds Pourim".

 

 

Pour perpétuer le souvenir d'un événement, on s'intéresse moins à son récit circonstancié qu'à la répétiton du rituel et de la liturgie.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Yerushalmi
JuifsZakhor

DG.LGD

JuifsHistoriographie

FJ.LJF

VJuifsMemoire

Rang = WJuifsMemoire
Genre = MR - IA