Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Freud, la judéité                     Freud, la judéité
Sources (*) :              
Yosef Hayim Yerushalmi - "Le Moïse de Freud, Judaïsme terminable et interminable", Ed : Gallimard, 1993, p38

 

Poteau Huari (Perou) -

On ne peut pas être athée et vivre pour la vérité, car quiconque vit pour la vérité vit en Dieu

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Cette remarque est faite dans une lettre que le pasteur Oskar Pfister écrit à Freud en 1918. Freud se demandait pourquoi la psychanalyse avait été inventée par un Juif dans son genre [à lui Freud], un Juif tout à fait sans Dieu (einen ganz gottlosen Juden). Et le pasteur de répondre que le génie de la découverte n'est pas lié à la piété - et qu'en outre Freud, au fond, n'est ni Juif ni athée.

En réalité, selon Yerushalmi et contrairement à ce qu'affirme le pasteur Pfister, Freud était à la fois juif et athée. La vérité était-elle, pour lui comme pour le pasteur Pfister, en Dieu? Il faudrait pour cela admettre que plus on résiste à Dieu, plus on résiste à la vérité, et plus celle-ci se manifeste [en tant que divine, et aussi en tant qu'athée]. Effectivement le critère de vérité selon Freud était de cet ordre. Plus on résistait à une "vérité" [pr exemple : Moïse est un Egyptien, les Hébreux l'ont assassiné], plus cela la confirmait. Plus un comportement était inanalysable, plus il était vrai.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Yerushalmi
FreudJudeite

VT.LTC

U.vérité

Rang = YAtheeJuif
Genre = MR - IB