Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Freud, entre concept et archive                     Freud, entre concept et archive
Sources (*) : Derrida, Freud, la psychanalyse               Derrida, Freud, la psychanalyse
Jacques Derrida - "Mal d'archive", Ed : Galilée, 1995, pp73-4 Derrida, l'archive

[Freud inaugure la possibilité inouïe d'une science fondée non pas sur la vérité du concept, mais sur l'archive]

Derrida, l'archive
   
   
   
Derrida, le concept Derrida, le concept
Derrida, l'inouï               Derrida, l'inouï    
                       

Freud s'est trouvé pris, toute sa vie, entre deux fidélités :

- d'une part, il affirmait le caractère scientifique de la psychanalyse : application de la méthodologie et des règles classiques du discours académique, développement de concepts (métapsychologie, économique, topique, inconscient, refoulement, etc...) dans une perspective de vérité.

- d'autre part, il inaugure un concept d'archive incompatible avec la métaphysique traditionnelle. Ce point est soulevé notamment par son rapport au judaïsme. N'étant entouré, à quelques exceptions près (Jones, Jung), que par des disciples juifs - il craignait que la psychanalyse ne puisse pas être séparée de ses origines. Il fallait qu'elle soit universelle, et surtout pas une "science juive" - ce qui aurait été l'aveu d'un autre rapport à la vérité et au concept en général.

Par suite de cette double fidélité, tous ses concepts sont fendus, divisés, contradictoires.

En analysant, dans son livre Le Moïse de Freud, Judaïsme terminable et interminable, le rapport de Freud au judaïsme et sa relation à son père Jakob, Yosef Hayim Yerushalmi rejoue la même tension. Ce livre d'expert, de philologue, se termine par un impressionnant Monologue avec Freud qui relève plus de la fidélité filiale que de la science de l'historien. Qu'est-ce qu'une histoire "scientifique" qui ne considère pas l'archive comme un simple document, mais comme un interlocuteur virtuel avec lequel on peut engager une conversation? Telle était déjà la question posée par le même Yerushalmi dans Zakhor.

Selon Jacques Derrida, la pensée conceptuelle semble, d'un côté, impliquer l'oubli de l'archive, voire sa destruction. Mais d'un autre côté, dans leur fonctionnement concret, dans leur mouvement, les sciences ne détruisent pas les archives mais les transforment, les inscrivent, les formalisent, les traduisent et les chiffrent. La psychanalyse en tant que projet institutionnel et scientifique est inséparable de toute l'archive freudienne, y compris les documents les plus privés et les plus secrets qui concernent Sigmund Freud, à commencer par sa relation à sa famille, sa circoncision, sa judéité ou la dédicace qu'il a reçue de son père pour ses 35 ans. On peut considérer la psychanalyse comme une science générale de l'archive (p56) dont l'objet serait (entre autres) les traces mnésiques. En "recirconcisant Freud", en disant "nous" [nous, les Juifs], Yerushalmi se fait archonte, gardien de la loi et de l'archive. Avec lui, le "judaïsme sans Dieu" [de la psychanalyse] reste patriarcal. L'arkhè (origine et autorité) est préservée.

Mais Yerushalmi (comme Freud) transgresse les règles usuelles (scientifiques) de la formation du concept. Un autre concept d'"archive" se met en place (peut-être inarchivable).

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le mot "arkhè" nomme à la fois le commencement (l'originaire) et le commandement (l'autorité)

-

L'archonte se veut le fils aîné, le premier à avoir obéi, après-coup, au patriarche

-

Un concept reste toujours inadéquat à ce qu'il devrait être, et cette disjonction est en rapport nécessaire avec la structure spectrale de l'archivation

-

Le concept d'"archive" se laisse difficilement archiver, car il touche à la formation du concept en général

-

En tentant de formaliser le mal d'archive qui l'affectait, Freud a développé des concepts qui sont tous fendus, divisés, contradictoires

-

La transformation des techniques d'archivation, impression, inscription, formalisation et chiffrage des marques affecte l'appareil psychique, et aussi l'avenir de la psychanalyse

-

Effet d'archive : l'objet d'étude devient le sujet spectral, le destinataire ou l'interlocuteur virtuel de l'historien

-

[La psychanalyse est un judaïsme dépouillé de ses manifestations religieuses, un judaïsme sans Dieu]

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
FreudArchive

AA.BBB

DerridaFreud

BD.LDF

DerridaArchive

FC.LDC

DerridaConcept

FK.LLD

DerridaInoui

WF.LDD

DG_FreudArchive

Rang = OFreudScience
Genre = -