Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Derrida, l'art, l'oeuvre                     Derrida, l'art, l'oeuvre
Derrida, retrait, effacement               Derrida, retrait, effacement
Jean-Luc Nancy - "Derrida et la question de l'art - Déconstructions de l'esthétique", Ed : Editions Cécile Defaut, 2011, p17

 

Retrait devant l'oeuvre (Nata Tsvirka, 2011) -

Devant l'oeuvre dite d'"art", Jacques Derrida se retire : il ne parle pas d'art, ne le fait pas parler, il tourne autour des oeuvres

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida se méfiait du mot "art", ce mot hérité de la philosophie qui s'écrit au singulier tout en renvoyant à des arts qui sont multiples et hétérogènes. Alors que d'autres philosophes de son temps analysaient et exploraient les oeuvres sur tous les plans (formel, historique ou symbolique), il les considérait comme muettes, inaccessibles, indépendantes et autarciques. Entre l'oeuvre et ce qui s'écrivait autour d'elle, devait toujours subsister une disparité fondamentale. Il considérait rarement les oeuvres dans leur globalité mais partait de leurs marges, de leurs résonances ou de leurs traits singuliers pour écrire un autre texte (le sien).

D'une part le philosophe ne peut pas saisir l'oeuvre, d'autre part l'oeuvre n'a que faire du discours. Irréductible à un objet, elle poursuit son errance. En tant que "coup" singulier, elle peut ouvrir l'oreille du philosophe, ébranler son dehors, reconnaître l'autre ou les autres. Mais pour la protéger de la maîtrise du discours, le philosophe doit se tenir à distance.

Derrida, donc, devant l'oeuvre, en est réduit à tourner autour. Il ne se préoccupe pas de comprendre à quoi il est réduit, mais il se sait réduit à un reste (une restance) : au geste d'écrire, à une dissémination qui se déploie dans une sphère où les mots tendent vers le dehors (des mots) et les significations vers le dehors (des significations) [chaos, bouillonnement, foisonnement de l'espace, sensible incomparable, irréductible, khôra].

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Nancy
DerridaArt

EC.LEC

DerridaRetrait

LP.LLP

UOeuvreArtDerrida

Rang = QDerridaArt
Genre = DET - DET