Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
1860 : l'adresse au spectateur                     1860 : l'adresse au spectateur
Sources (*) : Manet, l'inintelligible               Manet, l'inintelligible
Michael Fried - "Le modernisme de Manet, Esthétique et origines de la peinture moderne, tome 3", Ed : Gallimard, 2000, p50

 

-

Edouard Manet

[Une structure nouvelle se met en place dans la peinture des années 1860 : il faut s'adresser directement au spectateur, lui faire face, tout en déniant sa présence]

Edouard Manet
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans la deuxième moitié d'un siècle où la tradition de l'absorbement est restée dominante chez les artistes (par exemple Jean-François Millet) et surtout les critiques, les jeunes peintres de la génération de 1863 (Manet, Legros, Whistler, Fantin-Latour) cherchent d'autres solutions pour figurer le rapport entre personnages du tableau, peintre et spectateur. Il s'agit de faire coexister deux éléments qui semblaient jusqu'alors incompatibles :

- une neutralisation de la présence du spectateur qui peut aller jusqu'à sa dénégation (impossible de rompre d'un seul coup avec la tradition de l'absorbement);

- une adresse directe au spectateur, dont ils ressentent la nécessité, sans vouloir dans un premier temps l'assumer complètement.

La puissance expressive de la peinture ne doit provenir ni de la forme, ni de la rhétorique (comme dans la peinture d'histoire), ni de la gestuelle des personnages (à la façon du théatre traditionnel), mais être contenue dans la présentation même. C'est ce qu'ont tenté, de manière indirecte, Alphonse Legros avec son Ex-voto ou sa Vocation de Saint-François - qui ont reçu l'approbation de la critique - ou Fantin-Latour avec ses autoportraits de jeunesse. Mais Fantin-Latour est resté insatisfait et a fini par détruire, en 1865, son tableau Le Toast! Hommage à la vérité. Seul Manet a persévéré avec vigueur dans cette voie. Il a multiplié les personnages en présentation frontale, dont le regard devait être aussi intense que possible. Ce procédé confère aux tableaux une dimension d'instantanéité qui semble être devenue, pour lui, un but en soi. La mise en acte du temps présent restera toujours pour lui un souci constant.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Il y a chez Edouard Manet une préférence pour les personnages en présentation frontale, aussi dénués d'expression que possible

-

Autour de 1860, un nouveau genre de désir, celui d'une "peinture intense", introduit un clivage dans la relation du tableau au spectateur

-

Le portrait chez Manet s'adresse au spectateur vivant; c'est une confrontation qui doit être aussi frappante, intense et impressionnante que possible

-

Un regard tourné vers le spectateur confère à la scène une dimension d'instantanéité

-

Est instantanée une oeuvre dont chaque fragment de surface se présente face au spectateur - comme dans "La vocation de saint François", d'Alphonse Legros

-

Avec "La Chanteuse de rue", Manet entreprend la mise en acte de l'instantanéité, sa thématisation directe

-

Manet appartient à une génération, dite de 1863, qui fait largement appel à la citation et au réemploi de l'art du passé, une pratique inhabituelle à l'époque

-

"Le Déjeuner sur l'herbe" de Manet, premier tableau moderne, rompt avec l'art académique sans renoncer à s'inscrire dans les filiations de l'histoire de l'art

-

Dans "Le Toast! Hommage à la vérité" de Fantin-Latour, la vérité s'exhibe mais ne se dévoile pas : elle reste inexplicable et irréductible

-

L'inversion spéculaire de l'image dans les autoportraits, qui devient courante à partir des années 1860, témoigne d'une tension entre le corps réel de l'artiste et le réalisme de l'image

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FriedMichael
FriedAdresse

AA.BBB

ManetInintelligible

FE.LEF

ManetParcours

DB.LDB

JB_FriedAdresse

Rang = WPeinture1860
Genre = -