Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Surréalisme, espacement                     Surréalisme, espacement
Sources (*) : La photographie, simulacre               La photographie, simulacre
Rosalind Krauss - "Le photographique, Pour une théorie des écarts", Ed : Macula, 1990, p122

 

Religieuse (Allen Sisters, vers 1900) -

Le regard photographique vient en supplément de la vision normale

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Pour saisir son sujet, un photographe doit d'abord le cadrer. Le cadre n'est pas dans la photo, il s'y ajoute (comme le titre ou la légende). C'est une logique structurelle [celle du parergon de Jacques Derrida] à laquelle le photographe ne peut pas échapper, même s'il procède au hasard ou même s'il se concentre sur les détails.

Le regard photographique est souvent beaucoup plus précis que le regard courant. Il donne à voir des éléments qui, sans lui, auraient été négligés. Il prolonge et agrandit la vision humaine, mais par son caractère mécanique, il contribue aussi à évincer l'observateur (le sujet). Plus il affirme sa supériorité, plus il devient usurpateur.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Krauss
SurrealismeEspacement

EC.LEC

PhotoSimulacre

HD.LDD

UPhotoSupplement

Rang = NPhotoSupplement
Genre = MR - NP