Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Pas de sujet dans la photo                     Pas de sujet dans la photo
Sources (*) : Surréalisme, brouillage               Surréalisme, brouillage
Rosalind Krauss - "Le photographique, Pour une théorie des écarts", Ed : Macula, 1990, pp182-3

 

D'un sujet reversible (Aelia Laelia, 2011) -

Le propre de la photographie est la transparence du négatif : fondamentalement réversible, elle montre un sujet dépossédé dans son être même par le fait qu'il est vu

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Rares sont les médias dont les productions sont réversibles. C'est le cas du vitrail, et aussi de la photographie. Un négatif d'une photo [même numérique] peut être lu et compris; il peut aussi être juxtaposé à l'image elle-même. Dans les années 1929-30 (pendant lesquelles il a accompagné le mouvement surréaliste), Maurice Tabard a joué sur cette particularité. Un objet à double face comme une échelle peut fonctionner comme le représentant de son propre négatif, ce qui n'est pas le cas du corps humain, qui est symétrique, mais pas identique des deux côtés [une main droite est différente d'une main gauche (aspécularité)]. En montrant simultanément la réversibilité et le renversement, [le spéculaire et le non-spéculaire], un photomontage de ce type introduit un trouble analogue à celui que décrivent Bataille (l'informe), Caillois (le mimétisme) ou Lacan (le tableau).

Freud fait remarquer que le dédoublement peut être interprété soit comme une projection narcissique (une assurance contre la destruction du moi), soit au contraire comme un dangereux signe avant-coureur de la mort. Les ombres projetées sur un mur, les images du corps reflétées dans un miroir, hantent les vivants comme les âmes des morts. On est tenté de leur attribuer un sens secret, primitif, surnaturel qui, dans son inquiétante étrangeté, se retourne contre le sujet.

Les photographies originales de la période surréaliste étant protégées par le droit d'auteur, nous ne pouvons montrer ici qu'un photomontage de notre amie Aelia Laelia.

 

 

La silhouette féminine de droite tient au bout de ses mains un miroir.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Krauss
PhotoSujet

GF.LFG

PhotoSurrealiste

DH.LHH

UPhotoReversion$

Rang = SPhotoReversion
Genre = DET - DET