Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Sexualité, loi, pouvoir                     Sexualité, loi, pouvoir
Sources (*) : Judith Butler               Judith Butler
Judith Butler - "Trouble dans le genre, Pour un féminisme de la subversion", Ed : La Découverte, 2005, p103

 

-

[On ne peut affranchir la sexualité de la Loi, car (hétéro-)sexualité et pouvoir sont coextensifs]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Michel Foucault ne croyait pas en la possibilité d'une sexualité affranchie de la loi, subversive et émancipatrice, capable d'échapper aux prohibitions qui s'exercent sur le sexe. La sexualité émerge et se reproduit dans un cadre normatif défini par les fonctions juridiques d'interdiction et de régulation qui caractérisent les rapports de pouvoir; elle ne fonctionne jamais en-dehors, avant ou après. Le corps féminin, construit par la culture, incarne la loi paternelle. Toutes les formes de subversion, parodie, pastiche, déstabilisation et déplacement - y compris les sexualités alternatives qui prétendent se détacher de l'hétérosexualité génitale, et y compris le féminisme lui-même - se réfèrent à ces normes.

Plutôt que de rêver d'une sexualité complètement détachée des constructions culturelles phallocentriques, on peut repenser les possibilités subversives de la sexualité en fonction du pouvoir lui-même : déstabiliser la loi en redistribuant les cartes (p106). La structure dominante ne peut pas être détruite, mais elle peut être reconnue, avec ses fantasmes et ses identifications. La norme s'impose, mais nul ne saurait la satisfaire. A l'interstice des différentes matrices d'intelligibilité culturelle, on peut s'écarter des modes répétitifs qui imitent, reproduisent et consolident la loi.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

La loi paternelle se reproduit, prolifère et s'inscrit comme une loi naturelle sur le corps féminin; et même quand il tente de s'en libérer, ce corps construit par la culture incarne cette loi

-

L'hétérosexualité obligatoire implique la construction d'identités qui maintiennent une cohérence entre le sexe, le genre, la pratique sexuelle et le désir

-

[Le "corps" est une construction qui dépend des possibilités culturelles et des configurations de genre (toujours asymétriques) proposées par le discours]

-

[La croyance en l'"homme" et la "femme" comme genres, identités ou noms est une fiction régulatrice]

-

L'hétérosexualité est simultanément un système obligatoire et une comédie, une constante parodie d'elle-même

-

La catégorie "femme" est produite par les structures de pouvoir dont le féminisme voudrait s'émanciper

-

Nul ne saurait satisfaire entièrement la norme

-

Si la subversion est possible, elle se fera dans les termes de la loi, à partir des perturbations et des ouvertures qui apparaissent quand la loi se retourne contre elle-même

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Butler
SexualiteLoi

AA.BBB

ButlerParcours

GE.LDF

DV_SexualiteLoi

Rang = QSexeLoi
Genre = -