Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Sexualité, loi, pouvoir                     Sexualité, loi, pouvoir
Sources (*) : La femme, une fiction               La femme, une fiction
Judith Butler - "Trouble dans le genre, Pour un féminisme de la subversion", Ed : La Découverte, 2005, pp197-8

 

Charite avec quatre enfants (detail) (Le Bernin, 1627) -

La loi paternelle se reproduit, prolifère et s'inscrit comme une loi naturelle sur le corps féminin; et même quand il tente de s'en libérer, ce corps construit par la culture incarne cette loi

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Si la loi paternelle structure toute signification dans le langage et organise la culture, est-il possible de la subvertir à partir d'un lieu spécifiquement féminin? Telle est la question qu'on peut poser à partir des ouvrages de Julia Kristeva, La Révolution du langage poétique (1974) et Polylogue (1977). Kristeva qualifie de "sémiotique" la multiplicité originelle caractéristique du rapport primordial au corps maternel (hétérogénéité pulsionnelle, pluralité des significations, disjonction entre le son et le sens, comme dans la poésie). Mais le Symbolique reste hégémonique, le langage refoule ou sublime toujours ces pulsions. Pour échapper à la psychose, le "sémiotique" doit prendre des formes acceptables par la loi paternelle : [selon Kristeva] le langage poétique et la maternité. Les déstabilisations ou déplacements de la loi ne se font jamais en-dehors de cette loi. Elles ne sont admissibles que dans le cadre des identités reconnues (par exemple la femme reconnue comme mère) ou culturellement légitimées (par exemple la multiplicité, transmuée par une théoricienne comme Kristeva en principe d'identité).

 

 

Comme pratique sociale, la maternité est requise par les exigences de la parenté. Le corps féminin, obligatoirement construit comme corps maternel, est une production du discours. C'est pourquoi on ne peut le prendre pour point de départ d'un refus absolu du Symbolique [d'ailleurs impossible].

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Butler
SexualiteLoi

CF.LFD

FemmeFiction

DP.LLD

UFemmeEmancip

Rang = PCorpsFeminin
Genre = MR - IB