Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
La foi, parole performative                     La foi, parole performative
Sources (*) : Giorgio Agamben               Giorgio Agamben
Giorgio Agamben - "Le temps qui reste - Un commentaire de l'"Epître aux Romains"", Ed : Payot - Poches, 2000, p221

 

-

[La parole de la foi est un acte de langage (ou performatif) qui s'accomplit par sa simple prononciation ou profération, "dans la proximité de la bouche et du coeur"]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans l'Epître aux Romains (10:8), St Paul cite et paraphrase le verset Dt (30:14) de l'Ancien Testament, dont voici plusieurs traductions :

- Non, la chose est tout près de toi : tu l'as dans la bouche et dans le coeur, pour pouvoir l'observer! (Bible du Rabbinat français)

- Oui, elle est fort proche de toi, la parole, sur ta bouche et dans ton coeur pour la faire (Chouraqui)

- Car ta parole est tout près de toi, elle est dans ta bouche et dans ton coeur pour la mettre en pratique (Bible de Jérusalem).

La traduction la plus proche du texte hébraïque est celle de Chouraqui. Le mot davar, traduit par chose dans la bible du Rabbinat, signifie aussi parole; et le verbe utilisé à la fin, traduit par "mettre en pratique", est le verbe faire. Il s'agit bien de faire la parole. Qu'est-ce que ça veut dire? Moïse, sur le point de mourir, parle devant tout Israël. Il sait que lui-même n'entrera pas en terre promise et s'adresse au peuple. Donne-t-il des ordres? Emet-il un souhait? Fait-il un pronostic? Une annonce? Une injonction à respecter les commandements? Pose-t-il des conditions à la réalisation de la promesse? Ce n'est pas déterminé. Cette parole dont on ne sait pas clairement si elle vient de lui-même ou de Dieu, tout se passe comme si c'était le peuple lui-même qui la profèrait. C'est le sens du verset. Si la parole divine, cette chose, se profère entre la bouche et le coeur, alors elle se fait (elle est mise en pratique, mise en oeuvre), et les promesses de Moïse deviennent réalité. C'est ce que Paul appelle la foi. Lorsqu'il cite ce passage, il omet le dernier membre de phrase. Il ne s'agit pas pour lui de mettre en pratique la loi, les commandements, mais simplement la foi : "Cette parole, c'est la parole de la foi que nous proclamons". Et il ajoute (extrayant la citation de son contexte) : "Croire dans son coeur conduit à la justice et confesser de sa bouche conduit au salut" (Rom 10:10). On passe de la profération à la confession, du verbe à la profession de foi. La parole n'est pas dénotative, mais opératrice du salut (homologuein) - ce qui suffit à unifier la promesse et la réalisation. Comme le droit, elle est en elle-même un événement, un acte auto-référentiel.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le monde de la foi n'est pas un monde de prédicats, mais un monde d'événements individuels : "Je crois en Jésus messie", dit Saint Paul

-

Un énoncé performatif est auto-référentiel : il se réfère à une réalité qu'il constitue lui-même

-

La foi chrétienne consiste en la pleine persuasion de la nécessaire unité de la promesse et de la réalisation

-

Le droit est le champ dans lequel tout le langage tend à prendre une valeur performative

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Agamben
FoiPerformatif

AA.BBB

AgambenParcours

JF.LLF

KV_FoiPerformatif

Rang = VFoiPerformatif
Genre = -