Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Art (vs) Esthétique                     Art (vs) Esthétique
Sources (*) :              
Arthur Danto - "La transfiguration du banal - Une philosophie de l'art", Ed : Seuil, 1981, p90

 

- -

La différence entre un objet quelconque et une oeuvre d'art ne saurait résider dans des phénomènes qui dépendent d'une propriété perceptuelle

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Prenons trois cravates :

- une cravate peinte, soigneusement lissée par Picasso, et présentée dans un musée comme oeuvre d'art,

- une cravate peinte et soigneusement lissée par un petit garçon, identique à celle de Picasso, mais restée dans la chambre dudit petit garçon,

- une cravate peinte par un faussaire, ressemblant en tous points aux deux autres.

Supposons, dit Danto, que la cravate de l'enfant soit présentée par erreur dans un musée à la place de celle de Picasso (oubliée dans une boîte), et que, par vengeance, Picasso signe la contrefaçon du faussaire.

Les trois objets en question sont matériellement indiscernables. Y a-t-il entre eux une différence esthétique? Si nous ne nous intéressions qu'à l'"oeuvre elle-même" dans sa matérialité, nous serions obligés de constater qu'il n'y a entre elles aucune différence perceptible. Mais ce n'est pas le cas. Si nous attachons de l'importance au nom de l'auteur, aux circonstances de la production de la cravate et à l'authenticité de la signature, alors nous voyons ces objets différemment les uns les autres. Selon la façon dont un objet a fait son apparition dans le monde, selon son histoire, on peut lui accorder ou non la qualité d'oeuvre d'art.

 

 

Sur ces trois cravates, une seule est signée par Picasso, et donc une seule peut être considérée comme une oeuvre d'art. Mais Danto imagine une quatrième cravate qui aurait été confectionnée par Cézanne (elle aurait pu, par exemple, servir de chiffon). Cézanne est, incontestablement, un artiste, et pourtant cette cravate n'aurait pas pu être considérée comme une oeuvre d'art. Pourquoi? Parce qu'à son époque, un tel objet ne pouvait pas constituer un sujet pour l'art et n'en constituait pas un pour Cézanne.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Danto
DantoEsthetique

FE.LED

UPerception

Rang = OPerceptionArt
Genre = MK - NG