Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Art (vs) Esthétique                     Art (vs) Esthétique
Sources (*) : Arthur Danto               Arthur Danto
Arthur Danto - "La transfiguration du banal - Une philosophie de l'art", Ed : Seuil, 1981, p155

 

-

L'art, avec ou sans beauté

[En face de deux objets indiscernables dont l'un est une oeuvre d'art et l'autre un simple objet, nos réactions esthétiques sont différentes]

L'art, avec ou sans beauté
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Soient deux objets apparemment identiques, par exemple une vraie boîte Brillo, et l'imitation d'une boîte Brillo réalisée par Andy Warhol (comme celle-là par exemple). Ou encore un urinoir, et la fameuse oeuvre de Marcel Duchamp, Fontaine. Est-ce que nous réagissons différemment si nous savons que l'une des boîtes ou l'un des urinoirs est une oeuvre d'art? Si la réponse est positive, alors il faut admettre que la réaction esthétique passe par une médiation conceptuelle. La perception sensorielle du support matériel ne peut suffire, à elle seule, à expliquer le jugement esthétique. Il faut que d'autres valeurs entrent en jeu.

Arthur Danto en tire des conclusions radicales. Selon lui, une définition de l'art incluant un facteur esthétique serait circulaire; en conséquence, l'esthétique ne saurait faire partie de la définition du concept d'oeuvre d'art. Que des considérations esthétiques aient été souvent associées au concept d'art ne suffit pas à les rendre pertinentes (pas plus que, par exemple, le caractère précieux d'une oeuvre, sa beauté ou la possibilité de la collectionner). Nous pouvons avoir du dégoût pour une oeuvre d'art sans que cela ne change son statut - et nous pouvons même l'apprécier comme oeuvre d'art tout en ayant du dégoût. Cela tient au fait que les propriétés que nous apprécions dans l'oeuvre ne sont pas les mêmes que celles que nous apprécions dans l'objet. Fontaine de Duchamp est une oeuvre audacieuse, irrespectueuse et intelligente, ce qui n'est pas le cas de l'urinoir. Ou pour prendre un autre exemple, on pourrait organiser une exposition entière de carrés rouges, et interpréter chacun de ces carrés différemment, dans ses propres termes, en lui attribuant une autre signification.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'esthétique ne saurait faire partie de la définition de l'art

-

Une oeuvre d'art est une "signification incarnée" : elle demande une interprétation, une attribution de sens

-

La différence entre un objet quelconque et une oeuvre d'art ne saurait résider dans des phénomènes qui dépendent d'une propriété perceptuelle

-

L'esthétique à laquelle les oeuvres d'art font appel ne dépend pas de leur support matériel, mais de leur statut d'"oeuvre d'art"

-

On ne saurait exiger d'un objet qui réplique une oeuvre d'art, même à la perfection, qu'il soit aussi beau que cette oeuvre

-

Description et évaluation esthétiques ne font qu'un; le langage esthétique exprime toujours des valeurs

-

Avec "Fontaine" de Duchamp, l'art révèle l'essence philosophique qui constitue son noyau

-

Le monde de l'art "postnarratif" d'aujourd'hui appelle une critique d'art qui accepte d'aborder chaque oeuvre selon ses propres termes

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Danto
DantoEsthetique

AA.BBB

DantoParcours

DE.LED

DantoBeau

GD.LDG

FS_DantoEsthetique

Rang = Pobjetesthetique
Genre = -