Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La transfiguration fait l'oeuvre                     La transfiguration fait l'oeuvre
Sources (*) :              
Arthur Danto - "La transfiguration du banal - Une philosophie de l'art", Ed : Seuil, 1981, p203

 

Portrait de Mme Cezanne (Cezanne, 1885) -

Un objet n'est une oeuvre d'art que relativement à une interprétation, grâce à laquelle il est transfiguré en oeuvre

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'interprétation a pour fonction la transformation (ou transfiguration) d'un objet en oeuvre. Avant l'interprétation, cet objet n'est pas une oeuvre [et pourrait ne jamais le devenir]. Par l'interprétation [cette interprétation-là], il se constitue en oeuvre [cette oeuvre-là]. En conférant à l'objet une nouvelle identité, l'interprétation opère comme un baptême. L'objet accède à la communauté des élus - une analogie religieuse que Danto assume complètement.

Une interprétation dépend des croyances du spectateur, mais aussi, au moins en partie, de celles de l'artiste. En fonction des concepts dont il pouvait disposer à son époque, celui-ci aurait pu vouloir que l'oeuvre soit interprétée ainsi (pense l'interprétant). Il faut supposer que son intention n'a pas totalement disparu et qu'elle opère toujours comme contrainte pour les interprétations postérieures.

---

Dans une célèbre lettre à Emile Bernard, Cézanne a déclaré que le peintre devait considérer la nature comme un ensemble de cubes, de cônes et de sphères. Cette vision "pythagoricienne" du monde pictural, qui s'appliquait aux paysages et aux natures mortes, s'imposait-elle aussi pour les portraits qu'il faisait de sa chère compagne Hortense Fiquet (dont il a eu un fils en 1872 mais avec laquelle il ne s'est marié qu'en 1886, un an après avoir réalisé le tableau ci-contre)? Eh bien oui. Le critique américain Erle Loran a montré que cette femme pour laquelle il avait eu une violente passion avait été réduite elle aussi à un problème géométrique. Cela en dit long sur le triomphe, chez lui, de l'élan artistique. Une personne humaine (objet d'une puissante pulsion sexuelle) est réduite à un assemblage de plans et de volumes; pour la transfigurer, il n'hésite pas à la déshumaniser.

 

 

Il y a plusieurs interprétations de ce tableau. Celle de Cézanne (inconnue), celle d'Arthur Danto lui-même (ci-contre), celle proposée par le critique Erle Loran, ou encore celle proposée plus tard par le peintre Roy Lichtenstein (voir ici). Avant que Cézanne ne l'interprète lui-même pour la première fois, le tableau était-il déjà une oeuvre d'art, ou ne l'est-il devenu que par ces interprétations?

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Danto
OeuvreInterpretation

FD.LDF

UOeuvreObjet

Rang = MOeuvre
Genre = MR - IB