Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le Shema Israel                     Le Shema Israel
Sources (*) : Derrida, prière, théologie négative               Derrida, prière, théologie négative
Guideon Berto - "La Bague ouverte", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 6 novembre 2011

 

Juif en priere, avec talith et tefilin (Pologne, vers 1900) -

Le Shema Israel est l'acte de parole, chaque fois unique, qui suspend l'alliance à un événement incalculable

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Dans les textes où Jacques Derrida analyse (et déconstruit) les propositions de J.L. Austin et de son successeur auto-proclamé John Searle (Signature, événement, contexte, texte de 1971 publié dans Marges, et Limited Inc, texte publié en 1990), il propose une sorte d'inversion de la perspective d'Austin. Plutôt que de rechercher les conditions de succès du performatif "réussi" ou "sérieux", il s'intéresse à l'action performative elle-même, en tant qu'elle intervient même lorsque le performatif échoue. Supposons, par exemple, qu'un clown choisisse deux spectateurs dans un cirque et dise Je vous déclare unis par les liens du mariage. Juridiquement, il ne marie personne mais, selon Derrida, son énoncé reste performatif. L'échec n'est pas dû à l'énoncé lui-même, qui est conforme au modèle conventionnel, mais aux circonstances telles qu'elles sont interprétées par l'assistance, et qui pourraient tout autant être interprétées autrement.

Pour analyser l'acte de langage, il ne faut donc pas partir de son succès ou de son échec (qui lui sont extérieurs), mais de sa structure qui ne diffère pas de celle de l'écriture. D'un côté, un performatif peut produire un effet dans des conditions imprévues; d'un autre côté, il peut toujours échouer, même si toutes les conditions connues semblent remplies. Comme n'importe quelle marque de langage, une prière est orpheline, abandonnée. Elle ne prend sens que par ce qui vient, ce qui arrive. D'un côté, c'est un acte de pouvoir, mais d'un autre côté, c'est un abandon de souveraineté, inconditionnel et irréversible. La réponse à la prière ne peut que la déborder.

---

Bien que le même texte soit répété, chaque énonciation du Shema Israel est un événement unique. Même s'il est identique, il ouvre chaque fois la possibilité que son propre code de lecture soit transgressé, altéré. Je n'ai aucun moyen de me le réapproprier; c'est chaque fois un défi, une errance. Aucune règle d'interprétation ne peut s'y appliquer ni limiter la liberté de lecture de celui qui l'entendra. Chaque fois, il peut arriver autre chose.

 

 

Le caractère performatif du Shema Israel ne dépend ni de son succès ni de son échec. Même si les conditions ne sont remplies pour aucun des actes de langage qui y sont impliquées (témoignage, acquiescement, serment, promesse, engagement, commandement, alliance, signature, bénédiction ), les trois locuteurs (l'individu qui prie, le peuple d'Israël (pris dans son ensemble), ou le Dieu unique) s'engagent effectivement, promettent effectivement, s'allient effectivement, etc... Cela ne tient ni à leur intention, ni à l'autorité de leur parole, mais à la façon dont leur profération du moment est entendue.

Le premier mot du Shema Israel, "Shema", signifie "Ecoute". Cette prière est d'abord, par ce premier mot (qui est aussi son nom) un appel à l'écoute. Ces phrases qui sont lancées à voix haute ne sont déchiffrables que par un autre qui en fera, littéralement, ce qu'il voudra. Ce destinataire inconnu est absent de mon champ de perception présent, il est indescriptible, innommable. Je n'ai aucune possibilité d'échange avec lui, ni aucune garantie qu'il m'entendra. La trace que je laisse, que je dépose au-dehors, est hors de mon contrôle. Quelles que soient les précautions que je prends, même si je respecte à la lettre absolument toutes les procédures, elle est exposée à l'échec. Il n'existe aucun rite, aucune cérémonie, qui puisse s'exempter de cette dimension d'incertitude et d'absence, aucune formule conventionnelle qui ne soit dispensée de lecture par un tiers.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

PDel
ShemaIsrael

FF.LFF

DerridaPriere

XE.KKM

XShemaEvenement

Rang = XShemaPerformatif
Genre = MR - NP