Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Il est fini, le Grand Récit de l'art                     Il est fini, le Grand Récit de l'art
Sources (*) : Arthur Danto               Arthur Danto
Arthur Danto - "L'art contemporain et la clôture de l'histoire", Ed : Seuil, 2000, p12

 

-

[L'art contemporain ne peut être représenté par aucun grand récit, quel qu'il soit]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Il existe, depuis le texte de Vasari écrit vers 1560-70 (Les vies des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes), un ou plusieurs "grands récits" qui racontent l'histoire de l'art et développent, chacun, un concept de l'art. Parmi ces récits, on peut citer : celui des progrès de la représentation (innombrables commentaires à la suite de Vasari, par exemple Gombrich), celui de la culture nationale, telle qu'elle est racontée dans les grands musées, celui des avant-gardes successives (bien passées de mode), ou encore celui du modernisme (Greenberg) - qui serait selon Danto le der des der car depuis sa fin (vers 1960-80), plus aucun Grand Récit unifié de l'art contemporain n'est concevable. En effet quelque chose s'est passé avec le Pop Art (vers 1964). Ce qui continue sous le même nom d'"art" rompt définitivement avec l'âge des manifestes. La vaste production artistique contemporaine, infiniment diversifiée, ne privilégie plus ni la représentation, ni les moyens de la représentation, ni aucun style particuler, car désormais on peut faire n'importe quoi.

L'art, celui dont on peut raconter l'histoire, n'a existé qu'entre 1400 et 1980. Il n'est plus possible, après cette dernière date, de raconter l'art, car il faudrait privilégier certains artistes ou courants et en exclure d'autres. Tous les grands récits procèdent à de telles exclusions (par exemple, Greenberg affirmait que le surréalisme ne faisait pas partie de l'art moderne). Mais l'art contemporain n'exclut rien. Son pluralisme est radical, sa tolérance absolue, sa liberté totale. Une situation où tout est possible peut aussi être qualifiée de "fin de l'art", à condition de préciser qu'il ne s'agit pas de la mort de l'art (sa disparition), mais de la clôture d'une époque, celle de la possibilité même d'une histoire de l'art.

Les mots "art contemporain" désignent donc désormais autre chose que l'"art qui se fait aujourd'hui". Quand aucun type d'art ne répond plus qu'un autre à un impératif historique, aucun grand récit de l'art ne peut plus être composé.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Quand disparaît la foi dans un grand récit, alors l'art moderne se termine et l'art contemporain commence

-

Il n'y a pas dans l'art contemporain de style spécifique : c'est une période de désordre informationnel, d'entropie esthétique et de liberté totale

-

Maxime de l'art contemporain : "Fais n'importe quoi"

-

[Quand l'art n'a plus d'autre objet que de poser la question de sa propre identité, il s'identifie à la philosophie et arrive à sa fin]

-

La fin de l'art implique que désormais aucun type d'art ne répond davantage qu'un autre à un impératif historique

-

La situation de la fin de l'art est celle d'un état de liberté, où tout est possible

-

L'époque de l'art peut être datée : de 1400 à 1980

-

Le musée est une institution entièrement politique, instaurée pour faire naître et affermir le sentiment national

-

Avec le modernisme, l'art se tourne vers lui-même, les moyens et les conditions de la représentation deviennent sa préoccupation centrale

-

La fin du modernisme a signifié la fin de la tyrannie du goût : il est devenu possible de rompre avec l'esthétique formaliste tout en restant dans le domaine de l'art

-

L'Âge des manifestes a pris fin en 1964, avec le Pop Art, quand la définition philosophique de l'art s'est détachée de tout impératif stylistique

-

En le faisant accéder, au niveau de la conscience de soi, à sa vérité philosophique, le Pop Art a marqué la fin du Grand Récit de l'art

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Danto
ArtCtpRecit

AA.BBB

DantoParcours

FC.LDC

DG_ArtCtpRecit

Rang = PARtCtp
Genre = -