Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le beau, trace du "sans"                     Le beau, trace du "sans"
Sources (*) : Le beau et le sexuel               Le beau et le sexuel
Hubert Damisch - "Le Jugement de Pâris, Iconologie analytique I", Ed : Flammarion, 1992, pp12-3

 

Nu Okiyo-e (auteur inconnu) -

Le beau, c'est le déplacé

Il faut dissocier l'art, qui travaille à réconcilier les principes de plaisir et de réalité, de la jouissance esthétique (beauté), qui a partie liée avec l'inconscient

Le beau, c'est le déplacé
   
   
   
Iconologie, beau, inconscient Iconologie, beau, inconscient
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans son Malaise dans la civilisation, Freud pense la beauté indépendamment de l'art. L'art est présenté comme une satisfaction substitutive, une source de plaisir et de consolation. Faire oeuvre, c'est faire retour au réel, donner forme à ses fantasmes - ce qui explique son caractère illusoire et sa recherche de réalisme et d'imitation. Mais l'art ainsi défini ne relève pas du registre de l'inconscient, même s'il est directement branché sur lui. Il est associé à la conscience, à la perception, aux qualités sensorielles, à la représentation. On ne peut en parler que dans sa propre langue, qui est celle de l'histoire, de la théorie de l'art et du système des Beaux-Arts.

Dans les processus inconscients, l'épreuve de réalité n'a pas cours. C'est là que se situe la beauté, en rapport avec le désir. Elle procure une jouissance qui semble se dérober à l'investigation scientifique. Son utilité n'apparaît pas clairement. Freud prétend que c'est sur elle qu'il a le moins à dire; mais il précise que "primitivement", la beauté est un attribut de l'objet sexuel. "Il y a lieu de remarquer que les organes génitaux en eux-mêmes, dont la vue est pourtant excitante, ne sont presque jamais considérés comme beaux. En revanche, un caractère de beauté s'attache, semble-t-il, à certains signes sexuels secondaires". Dans ce déplacement-là, inconscient, qui n'est pas un artefact, se situe l'essentiel de la beauté.

 

 

Il faut dissocier l'art et la beauté, même si, en pratique, ils peuvent se confondre dans certaines oeuvres.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Damisch
ArchiOeuvreBeau

JE.LED

BeauteSexe

EK.LEK

BeauSupplement

JJ.LJJ

IconoBeauICS

EE.LEE

U.beau

Rang = QArtJouiss
Genre = MR - IB