Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le beau et le sexuel                     Le beau et le sexuel
Sources (*) : Sur la sublimation               Sur la sublimation
Hubert Damisch - "Le Jugement de Pâris, Iconologie analytique I", Ed : Flammarion, 1992, p17

 

Nu victorien (Anonyme) -

Le concept du "beau" désigne à l'origine ce qui est sexuellement stimulant : ces parties génitales, que paradoxalement on ne peut jamais trouver belles

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Freud dit cela au moins deux fois, dans les Trois essais sur la sexualité (1915), et dans Malaise dans la civilisation (1929). Si l'on suppose que le but normal de l'attraction sexuelle est l'accouplement, alors le fait de toucher l'objet, de le regarder, de l'embrasser, n'est pas un but en soi, mais un simple préliminaire. Ces activités qui s'accompagnent, elles aussi, de plaisir, n'ont pas d'autre but que d'entretenir et d'accroître l'excitation. Dans cette perspective [quelque peu téléologique], la beauté de l'objet sexuel n'a pas d'autres objectif que la sélection naturelle.

Mais comment se fait-il que ce ne soient pas les parties génitales elles-mêmes qui soient considérées comme belles? Comment se fait-il que la beauté soit concentrée dans les traits secondaires? Cela ne peut s'expliquer que par un déplacement, par un refoulement ou par une inhibition. Le fait d'ajouter au but sexuel "normal" un supplément peut s'expliquer par la nécessité de renforcer l'excitation, mais au risque d'une déviation toujours possible, dans le cas où le désir se fixerait sur le supplément venu au premier plan. Le paradoxe, c'est que le détournement du but "normal" vers le but "secondaire" puisse aussi être considéré comme une anomalie, une perversion. D'ailleurs, en matière artistique, l'ordre est renversé : la beauté est le caractère principal, tandis qu'un excès d'attention porté aux organes génitaux (comme dans le célèbre tableau de Courbet ou dans Etant donnés, de Marcel Duchamp) est considéré comme une sorte de déviation, une porte ouverte à la pornographie.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Damisch
BeauteSexe

EE.LEE

FreudSublimation

ED.LEE

UBeau

Rang = ObeauSexe
Genre = MR - NP