Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Oeuvre contemporaine, ouverture                     Oeuvre contemporaine, ouverture
Sources (*) : Umberto Eco               Umberto Eco
Umberto Eco - "L'oeuvre ouverte", Ed : Seuil - Points, 1965, p59

 

-

[Il y a dans les oeuvres contemporaines une intention d'ouverture explicite, portée à son extrême limite]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Il y a dans toute oeuvre d'art une dimension d'ouverture. Mais les oeuvres contemporaines ont une caractéristique spécifique, supplémentaire : elles sont composées d'éléments qui, eux-mêmes, sont référentiellement ambigus. Un exemple extrême est fourni par James Joyce. Le roman Finnegans Wake est, selon Umberto Eco (p60) "un objet non univoque, qui utilise des signes non univoques reliés entre eux par des rapports non univoques". Chaque phrase est chaotique et polyvalente; l'oeuvre est construite comme un chaosmos (cosmos chaotique). On trouve, chez Mallarmé, une tendance analogue au mouvement et à l''indétermination. Le souci intentionnel de rendre la communication ambiguë est constant, et pourtant l'ensemble fusionne en un équilibre organique dont on ne peut rien retrancher.

La musique sérielle, la peinture informelle, les romans associant plusieurs aventures et intrigues, véhiculent des intentions analogues - qui ne sont pas sans rapport avec la physique moderne et les découvertes scientifiques du début du 20ème siècle. Ces oeuvres ne peuvent être appréciés par le public, elles ne peuvent réussir - selon les critères de la modernité - que par référence à leur plurivocité. Cela suppose, de la part du spectateur, une intervention particulière, une lecture singulière, une reconstruction. La jouissance esthétique qu'elles procurent réside dans leur indétermination, leur entropie, leur capacité à introduire, à l'intérieur même de l'oeuvre, le mouvement et l'ordre nouveau qui produiront, dans l'oeuvre même, ses propres lois.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Il y a dans toute oeuvre d'art un message ambigu; mais les artistes contemporains ont cette particularité, qu'ils cherchent à réaliser cette ambiguité comme valeur

-

Il n'y a pas de "bon critère" d'évaluation d'une oeuvre; le seul qui serait légitime serait celui qu'elle produirait elle-même

-

L'ouverture est la condition même de la jouissance esthétique, et toute forme dont on peut jouir pour sa valeur esthétique, est ouverte

-

Dans le domaine de l'art, le désordre (ou entropie) ne réduit pas la quantité d'information transmise, mais au contraire - par son caractère imprévisible - l'augmente

-

Toute oeuvre d'art est "ouverte" en ce qu'elle peut être interprétée de différentes façons, sans que son irréductible singularité n'en soit altérée

-

L'oeuvre contemporaine, ouverte, exige du spectateur une intervention particulière, une reconstruction continuelle

-

Le "Livre" de Mallarmé, Oeuvre par excellence, anticipe l'"oeuvre en mouvement" - un monde qui ne cesse de se renouveler aux yeux du lecteur

-

Avec l'Informel, la peinture généralise la tendance contemporaine à introduire le mouvement à l'intérieur de l'oeuvre

-

L'art occidental est une métaphore de la vision du monde que la science a répandue

-

Par son mouvement et son incomplétude, l'"oeuvre ouverte" renvoie à l'indétermination et la discontinuité de la physique moderne

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

EcoUmberto
OuvertCtp

AA.BBB

EcoParcours

DK.LKD

EV_OuvertCtp

Rang = POeuvreCtp
Genre = -