Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Manet, une discordance interne                     Manet, une discordance interne
Sources (*) : Manet, l'inintelligible               Manet, l'inintelligible
Michael Fried - "Le modernisme de Manet, Esthétique et origines de la peinture moderne, tome 3", Ed : Gallimard, 2000, p180

 

Le Christ mort et les anges (Manet, 1864) -

Quand Manet a présenté le "Christ mort et les anges" au Salon de 1864, le tableau a paru incohérent, inintelligible

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Ce tableau, présenté au Salon de 1864 avec Oedipe et le sphinx de Gustave Moreau, a immédiatement suscité de violentes critiques. On ne comprenait pas son sujet. Une Résurrection? Mais alors à quoi servent les anges, et pourquoi l'un d'entre eux (aux ailes bleues) est-il saisi en plein mouvement? Que fait-il avec son bras gauche sous le drap? Quel est le cadre de l'action? Si c'est une grotte, il y a trop de lumière. Qu'est-ce qui justifie la présence de ce drapé blanc? Quel est le sens de l'inscription sur la pierre du bas? A quoi servent le serpent et la coquille d'escargot du premier plan? Pourquoi la blessure du Christ est-elle située du côté gauche? Comment peut-on raconter le drame ou l'action sous-jacents au tableau?

Le réalisme semble poussé à l'extrême, notamment le visage du Christ immobile, en face du spectateur, au même niveau que le drap d'un blanc éclatant. La représentation des ombres est bizarre, avec une sorte de bouche noire derrière les personnages. Le pied droit du Christ semble sur le point de bouger - avec au-dessus une étrange boule floue qui pourrait être le gros orteil, sans qu'on puisse en avoir la certitude. Les mains ouvertes ne semblent pas complètement finies, en contraste avec d'autres parties du corps soigneusement peintes. Le tableau semble peint à la hâte, au mépris de la cohérence picturale. Il témoigne, pour certains spectateurs de l'époque, d'un goût pervers pour les extrêmes, d'un désir d'attirer l'attention à tout prix.

 

 

L'immobilité du Christ, comparée au mouvement de l'ange, témoigne d'une tension fondamentale dans l'art de Manet, qu'on retrouvera l'année suivante dans l'écart qui oppose la courtisane et la servante d'Olympia.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FriedMichael
ManetDiscord

HF.LHF

ManetInintelligible

GT.LTR

VChristMort

Rang = WManetChristMort
Genre = MR - IB