Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Les nuages en peinture                     Les nuages en peinture
Sources (*) :              
Hubert Damisch - "Théorie du nuage - Pour une histoire de la peinture", Ed : Seuil, 1992, p40

 

Io et Jupiter (Le Correge, vers 1531) -

L'oeuvre du Corrège s'achève avec la figure fantasmatique d'Io (le sujet) aux prises avec un leurre (Jupiter métamorphosé en nuée)

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Avec Danaé, Léda et Ganymède, ce tableau fait partie d'une série de peintures commandées par Frédéric de Gonzague pour décorer une salle du palais du Té, la salle d'Ovide. Ces tableaux illustrent des récits où Jupiter se métamorphose en une espèce aérienne, pour pouvoir s'unir à l'objet de son désir. C'est ainsi qu'il devient nuée (Io), pluie d'or (Danaé), cygne (Léda) ou aigle (Ganymède).

Comme d'autres oeuvres du Corrège (l'Assomption de la Vierge, l'Ascension du Christ), celle-ci se caractérise par sa verticalité. Io, dans son extase, étreint la nuée, elle en jouit comme d'un fétiche, sans savoir que cette forme est pour Jupiter un moyen de se cacher des regards de son épouse. Peut-être la nuée n'est-elle pour elle qu'un objet hallucinatoire. Elle ignore que déjà Jupiter s'évapore, s'enfuit vers le haut.

L'oeuvre du Corrège est une illustration du pouvoir d'Eros. On peut l'interpréter de manière allégorique, dans la rhétorique humaniste. Mais elle montre aussi, directement, les "puissances fantasmatiques de la peinture". L'ordre pictural (la figure du nuage) a aussi sa nécessité, son efficace. Que la nuée soit, visuellement, un leurre, a valeur d'emblème : le spectateur n'étreint que des formes, des structures inconsistantes.

---

Dans la mythologie grecque, Io est la descendante du dieu fleuve Inachos, roi d'Argos. Alors qu'elle est prêtresse au temple d'Héra, Zeus (Jupiter) la remarque et lui rend visite en se changeant en nuage. Mais Héra (Junon) soupçonne leur relation et s'apprête à les surprendre. Zeus s'enfuit au dernier moment et transforme Io en une génisse blanche. Héra exige de Zeus qu'il lui fasse cadeau de la génisse. Mais Zeus continue à la rencontrer en cachette en se changeant en taureau. Alors Héra la confie à Argos aux cent yeux. Zeus réussit à faire tuer Argos par Hermès. Pour se venger, Héra fait piquer Io par un taon. Affolée et rendue furieuse, Io s'enfuit, traverse à la nage plusieurs mers d’Europe et d’Asie et arrive finalement en Égypte où elle retrouve enfin sa forme humaine.

Io, une oeuvre du cycle des Amours de Jupiter, peint par Antonio Allegri, dit Correggio (1489-1534, tableau peint vers 1531).

 

 

Il y a dans ce tableau un détail qu'on ne remarque pas immédiatement : Jupiter (dont on devine en transparence qu'il a un corps de jeune homme) s'introduit sous forme de nuage sous l'aisselle de la jeune femme. Avec ses jambes croisées, son dos cambré et son torse déhanché, c'est sous son propre désir qu'elle ploie.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Damisch
DamischNuage

HE.LHE

WCorregeIo

Rang = WCorregeIoFantasme
Genre = MR - IB