Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le sujet, le moi                     Derrida, le sujet, le moi
Sources (*) : Ça se déconstruit               Ça se déconstruit
Jacques Derrida - "Trace et archive, image et art", Ed : INA, 2002, p118

 

Senecio (Paul Klee, 1923) -

Derrida, sa Cabale cachée

On n'a jamais rencontré le moi nulle part; il n'y en a pas de donné, de sûr, de stable, de constitué - c'est un mouvement dont émane la trace

Derrida, sa Cabale cachée
   
   
   
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida répond à un interlocuteur qui a eu l'impression, en voyant le film D'ailleurs Derrida de Safaa Fathy, qu'en refusant toute clôture, en ajoutant toujours quelque chose, en prétendant déconstruire l'identité, sa pensée était, au contraire, une quête de l'identité - car on ne peut pas vivre sans "essentialiser" le moi, ou sans se donner l'illusion de cette essentialisation. Derrida ne conteste pas ce point : on ne peut pas vivre sans l'illusion d'une identité (ou d'un moi), c'est tout ce qu'il y a de plus commun et lui-même n'échappe pas à ce destin banal. Mais cela ne veut pas dire que cette identité (ou ce moi) existe de manière stable. Même s'il est vital de le supposer, le moi n'est ni un donné qu'on pourrait trouver quelque part, ni une totalité. Je ne suis pas là où je parle, là où ça parle, je suis ailleurs, et il y a une parole plus vieille que moi (p115). C'est cette parole qui donne le sentiment d'un secret, d'une interruption. C'est de là que ça part dit Derrida, que ça procède, que ça émane, mais aussitôt ça se coupe, ça se sépare, et il n'en reste qu'une trace. L'origine est dans "le moi", mais c'est un moi qui n'a aucune stabilité, ni dans l'espace, ni dans le temps - au fond, ce n'est pas un moi, car dès qu'on le trouve narcissiquement, on le perd (comme on perd l'origine).

 

 

Pour se protéger contre le chaos, pour simplement survivre, on essaie de se constituer une identité. Mais si on y arrivait, si on était totalement rassuré, ce serait la mort; et d'un autre côté il est impossible d'y arriver, on ne peut que rester dans la précarité et différer indéfiniment la construction du moi. Dans un cas comme dans l'autre, il y a dislocation et destruction de soi (p124). Tous les efforts auto-immunitaires finissent par échouer.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaSujet

FF.LDF

SeDeconstruit

IE.LEE

MQiDerridaCabale

GM.LMM

UMoi

Rang = LMoiOrigine
Genre = MR - IB