Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
La peinture produit son support                     La peinture produit son support
Sources (*) : Hubert Damisch               Hubert Damisch
Hubert Damisch - "Théorie du nuage - Pour une histoire de la peinture", Ed : Seuil, 1992, p143

 

-

[L'écriture picturale produit son support, soit positivement en s'y référant (art médiéval ou byzantin), soit négativement en le refoulant (perspective illusionniste)]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Le support d'une peinture est la toile, le panneau ou le mur sur laquelle elle s'inscrit. Deux attitudes sont possibles vis-à-vis de ce support :

- soit faire fonctionner ce support comme une composante de l'image : fond doré, éléments symboliques ou décoratifs, qui sont essentiels dans l'art byzantin ou l'art médiéval. Exemples : le vitrail, qui est une fenêtre de peinture mais n'est pas conçu pour être traversé par la vue; ou les mosaïques de Ste-Marie Majeure à Rome (vers 432-440).

- soit le nier en lui substituant la perception d'un espace à trois dimensions. C'est la perspective illusionniste : fenêtre transparente (pour un tableau de chevalet), trouée dans le mur (pour une fresque) ou ouverture sur le ciel (pour une coupole), dans les trois cas c'est le peintre qui produit l'illusion que le support est aboli. Bien avant la Renaissance, indépendamment des progrès de l'optique, la peinture hellénistique visait une telle profondeur feinte. Avec Giotto et son cadre d'architecture en trompe-l'oeil (cf par exemple, à Assise, L'extase de Saint François), un espace autonome et unifié se déploie. Les fonctions assignées aux figures s'élargissent. Elles deviennent des outils syntaxiques.

---

Hubert Damisch évoque la Perspective comme forme symbolique de Panofsky et les arts anciens, mais pas la théorie greenbergienne du modernisme, qui repose sur l'idée d'une adéquation d'un nouveau genre entre le support et l'oeuvre - un retour du subjectile que la peinture classique avait refoulé.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Quels que soient les procédés mis en oeuvre, le cycle de Giotto à Assise est ordonné à la production d'un sens fait pour être entendu, dans la dépendance du Verbe

-

[Pour attirer l'attention, la peinture moderniste se focalise sur les limites qui constituent son medium : le support, le pigment et la surface plane, qu'elle ne partage avec aucun autre art]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Damisch
DamischSupport

AA.BBB

DamischCheminements

DS.LKK

DD_DamischSupport

Rang = OPeintureEcrit
Genre = -