Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le commencement                     Derrida, le commencement
Derrida, le supplément               Derrida, le supplément
Jacques Derrida - "Le Cahier de l'Herne sur Jacques Derrida", Ed : de l'Herne, 2004, p21- Et cetera...

 

Et en route (Jonas Cadoudal, 2012) -

- Et au commencement, il y a le "et"

   
   
   
               
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

C'est la première phrase d'un texte placé à la fin d'un recueil publié en 2000, Deconstructions. A User's Guide, où Nicholas Royle avait demandé à chacun des participants de traiter de la "déconstruction et..." [et l'éthique, et le féminisme, et la fiction, et l'amour, etc...]. On ne peut pas penser la déconstruction seule, séparément. Elle vient toujours "avec" autre chose. Cette conjonction, ce petit mot de liaison apparemment insignifiant, "et", expose au danger de liaisons et déliaisons imprévisibles [déconstruction et critique, et philosophie, et métaphysique, et droit, et musique, et pardon, et travail, et technique, et temps, et mort, et impossible, (...), (points de suspension), (...), etc, et cetera, et caetera, et coetera, ... - et Derrida, dans son titre, d'insister sur ce syntagme en différentes langues : and so on, und so weiter, and so forth, et ainsi de suite, und so überall, etc...].

S'agit-il toujours du même "et"? Il y a celui de la conjonction, de la contiguité, de la conséquence, de la consécution, celui de l'association / dissociation (qui vont ensemble dans le double bind), de l'énumération, celui qui associe des éléments hétérogènes, etc....

Le "et" d'association et de conjonction est aussi un "et" de dissociation et de division. Il introduit à la série, et résiste à la série [car, pour ajouter, il faut préserver ce à quoi on ajoute]. Il distingue, d'un concept à l'autre et aussi "au-dedans" de chaque concept : il y a, dit Derrida, écriture et écriture, don et don, hospitalité et hospitalité, déconstruction et déconstruction (p25), etc...

"Toute phrase pourrait commencer par "et", même si celui-ci reste inaudible ou invisible" (p26). Ce petit mot apparemment insignifiant marque la pluralité irréductible des signatures. Avant toute pensée, avant toute interrogation, avant toute histoire et toute définition (de la philosophie comme de la déconstruction), avant tout événement, tout performatif et même tout pré-performatif (p31), avant tout autre, il y aurait le "et".

 

 

De même que ce texte commence par cette phrase, la déconstruction commence par la supplémentation du "et" (un déclenchement, une doublure).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCommencement

CE.LEC

DerridaSupplement

NB.LDD

UEt

Rang = LCommencement
Genre = DET - DET