Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le don                     Derrida, le don
Sources (*) : Derrida, le rien, khôra               Derrida, le rien, khôra
Jacques Derrida - "Donner le temps. I. La fausse monnaie", Ed : Galilée, 1991, pp153, 157

 

Street Art -

Le principe de l'oeuvre, sans condition

Le don est l'effet de rien : imprévisible et inexplicable, il doit, comme l'événement ou la création, perturber l'ordre des causalités

Le principe de l'oeuvre, sans condition
   
   
   
Derrida, sa Cabale cachée Derrida, sa Cabale cachée
Un ajointement inouï, l'événement dans l'oeuvre               Un ajointement inouï, l'événement dans l'oeuvre  
L'oeuvre, un don                     L'oeuvre, un don    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Le don et l'événement sont liés : "pas de don sans la venue d'un événement, pas d'événement sans la surprise d'un don" dit Derrida (p153) [il n'y a don que s'il est immédiatement oublié, s'il n'y a ni échange, ni reconnaissance, ni circularité, ni retour symbolique - c'est-à-dire si ce don est un événement]. Comment se fait-il qu'à partir d'un simulacre (ici celui qui est raconté dans la Fausse monnaie de Baudelaire), on puisse créer l'événement? Il n'est ni le résultat d'une condition, ni l'effet d'une cause extérieure, efficiente - car alors ce ne serait ni un don, ni un événement. Il se fait - (ou dans le cas d'une fiction ou d'une narration, il s'invente), inconditionnellement, par auto-affection. Un éloignement ou un espacement se produit à un moment donné. Il est vécu comme imprévisible, hasardeux, surprenant, comme une rencontre qui ne pouvait pas être anticipée. Dans cette structure étrange, impossible, énigmatique et paradoxale, rien n'est programmé, attendu. Une interruption arrive d'un seul coup, sans aucun motif "avec la liberté d'un coup de dé" (p157). C'est un désordre inexplicable, qui semble ne venir de nulle part (de rien), mais n'est pas non plus un pur hasard : il faut qu'il y ait une intention de don, mais ce doit être une intention de dépense, sans aucun souci de garder. La rencontre est involontaire, inconsciente, mais libre.

Citation : "L'événement et le don, l'événement comme don, le don comme événement doivent être irruptifs, immotivés - par exemple désintéressés. Décisifs, ils doivent déchirer la trame, interrompre le continuum d'un récit que pourtant ils appellent, ils doivent perturber l'ordre des causalités : en un instant. Ils doivent, en un instant, d'un seul coup, mettre en rapport la chance, le hasard, l'aléa, la tukhè, avec la liberté du coup de dé, avec le coup de don du donateur ou de la donatrice. Le don et l'événement n'obéissent à rien, sinon à des principes de désordre, c'est-à-dire à des principes sans principe" (Derrida, Donner le temps. 1, la fausse monnaie, p157).

 

 

Ce qui vaut pour le don, l'événement ou la création vaut aussi pour l'oeuvre : une oeuvre se fait oeuvre par le don.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaDon

DC.LDD

DerridaRien

FE.LEF

OeuvreIncond

GF.LLK

MQiDerridaCabale

FF.LFF

ArchiOeuvreEvenement

HG.LOO

ArchiOeuvreDon

MF.LMM

ULeDonLeRien

Rang = ODonRien
Genre = MK - NG