Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Le Caravage détruit la peinture                     Le Caravage détruit la peinture
Sources (*) :              
Louis Marin - "Détruire la peinture", Ed : Champs-Flammarion, 1997, p11

 

-

[Le Caravage est, selon Poussin, venu au monde pour détruire la peinture]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Nicolas Poussin (1594-1665), dont le premier voyage à Rome date de 1624, haïssait le Caravage (1571-1610) - qui pourtant influençait de nombreux peintres de sa génération. Sur presque tous les plans, il en prenait le contrepied : la noblesse des sujets contre la vérité du naturel, l'intérêt pour la théorie contre la spontanéité, la profondeur du récit contre le regard, la ligne contre la couleur, la précision des figures contre la violence des contrastes, l'équilibre contre l'excès, la luminosité contre l'obscur retour des morts. Pour Poussin, le plaisir de l'oeil était insuffisant, il fallait aussi la jouissance du langage - un souci partagé par les penseurs de la Renaissance, et qu'il n'hésitait pas à inscrire au centre même du tableau, comme il l'a fait pour Les Bergers d'Arcadie. Un tableau, pour Poussin, était fait pour être lu. Le regard ne devait pas être trop libre, il fallait qu'il suive les lignes d'un récit. Les signes formels et expressifs qui le constituent devaient pouvoir se substituer exactement aux termes et à la syntaxe exacte de l'histoire.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Pour apprécier le tableau de Poussin "Les Juifs se regroupant autour de la manne dans le désert", il faut que le regard soit libre, mais il ne faut pas qu'il soit errant

-

Parler d'un tableau, c'est substituer au plaisir que procurent ses lignes et ses couleurs la jouissance du langage : celle du secret déchiffré et de l'énigme offerte au désir

-

Le tableau de Poussin, "Les bergers d'Arcadie" (1637-38) s'interprète lui-même; par quatre mots au centre de la toile, "Et in Arcadia ego", il représente le procès de représentation

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

MarinLouis
CaravagePoussin

AA.BBB

KC_CaravagePoussin

Rang = WCaravagePoussin
Genre = -