Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Styles, proportions du corps                     Styles, proportions du corps
Sources (*) :              
Erwin Panofsky - "L'oeuvre d'art et ses significations, Essais sur les arts "visuels"", Ed : Gallimard, 1969, p84

 

Bapteme du Christ - detail (Piero della Francesca, 1442) -

La Renaissance italienne voit dans les proportions du corps humain la réalisation d'un postulat métaphysique

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Pour faciliter la représentation du corps humain, les peintres du Moyen Âge disposaient d'un système de mensuration de type planimétrique (facilitant la représentation des volumes sur une surface). Ce système avait peut-être été, à l'origine, lié à des considérations de type cosmologique, mais il fonctionnait essentiellement comme un code de préceptes pratiques. A une époque où les artistes tentaient d'assimiler toute la culture de leur époque, les peintres de la Renaissance ont renoué avec le désir d'associer la représentation du corps à des considérations métaphysiques. Ils recherchaient à la fois un fondement rationnel à la beauté et une harmonie entre microcosme et macrocosme. Ce sont eux qui ont élevé la notion classique de sym-métrie au rang de principe fondamental de perfection esthétique. Douée d'une valeur infinie, aussi mathématique que spéculative, elle était sensée satisfaire aux besoins spirituels du temps.

La théorie des proportions du corps a atteint à cette époque un prestige inouï. On la considérait comme l'incarnation visible de l'harmonie musicale, arithmétique, géométrique ou architecturale; on déversait sur elle des flots de rhétorique, tout en continuant à utiliser le canon grec hérité de l'Antiquité (Vitruve) ou celui du Moyen Âge, qui était encore défendu par Cennino Cennini (Traité de la peinture vers 1400, Le Livre de l'art, vers 1437). Il a fallu attendre Alberti (vers 1440), Leonard de Vinci et surtout Albrecht Dürer pour que des artistes prennent des mesures exactes du corps en hauteur, largeur et profondeur et vérifient la validité des différents systèmes.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Panofsky
ProportionsStyles

HE.LHE

WRenaissance Corps

Rang = WRenaissanceCorpsM
Genre = MR - IA