Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'inconscient, la lettre                     L'inconscient, la lettre
Sources (*) :              
Jacques Lacan - "Ecrits", Ed : Seuil, 1966, pp516-7 - L'instance de la lettre dans l'inconscient

 

Perdu dans ses pensees (Antonio Mancini, 1895) -

Freud substitue au "Je pense donc je suis" de Descartes un autre positionnement du sujet : "Je pense où je ne suis pas, donc je suis où je ne pense pas"

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Avec sa formule, Cogito ergo sum, Descartes affirme l'existence d'un sujet épuré, transparent : le sujet transcendantal, celui qui, pour la science et pour l'homme moderne si sûr d'être lui-même, est indispensable. Dans la mesure où je pense que je suis dans ma pensée, là où je pense, là je suis (ubi cogito, ibi sum), dit-il.

Mais la révolution freudienne, dont Lacan décrit à sa façon les mécanismes signifiants (métaphore et métonymie) déplace ce positionnement. Là où je suis le jouet de ma pensée (dans l'inconscient), je ne suis pas (ibi non sum); et la où je ne pense pas penser (dans le jeu du signifiant), c'est là que je pense à ce que je suis. Puisque le signifiant et le signifié n'ont pas d'axe commun, l'homme ne peut être placé en un point fixe (un lieu central où le signifiant et le signifié se correspondraient). D'où la "révolution copernicienne" de Freud.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lacan
LacanLettre

JD.LJD

UDesCartesICS

Rang = QFreudDescartes
Genre = MR - IA