Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, le judaïsme                     Derrida, le judaïsme
Sources (*) : Derrida, l'autre               Derrida, l'autre
Jacques Derrida - "Derrida, l'événement déconstruction - Temps Modernes 669/670", Ed : Temps Modernes, 2012, p7

 

Photo prise a Paris (Delayin, aout 2011) -

La pensée de la déconstruction n'est ni grecque, ni juive; et pourtant c'est une pensée de cet autre du Grec : le Juif en tant qu'autre

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Interrogé sur la place des deux traditions, grecque et juive, dans sa pensée, Jacques Derrida cumule les paradoxes :

- Il faut réfléchir à la "synthèse copulative" des deux traditions (GreekJew is JewGreek, dit Joyce) / mais la déconstruction n'est ni l'une ni l'autre, ou plutôt elle ne serait ni l'une ni l'autre si c'était possible [mais c'est impossible]. Si elle avait un lieu ultime, ce serait un non-lieu, ni hellénique ni hébraïque, ni même philosophique [mais il n'y a pas de lieu ultime];

- la déconstruction n'est ni grecque ni juive, / mais c'est une pensée des marges de la tradition philosophique grecque;

- la déconstruction n'est ni grecque ni juive, / mais il y a en elle une dimension judaïque, un rapport à cet autre du Grec qui a le Juif pour modèle;

- Jacques Derrida ne se réfère pas à une tradition vivante du judaïsme, il n'est pas explicitement fidèle à cette tradition, il n'a pas de dette envers cette culture, / mais il est né juif, il a reçu une influence juive dans sa jeunesse, qui s'exprime "de temps à autre" à travers lui;

- Jacques Derrida a été attiré par Lévinas, mais ce n'est pas parce qu'il était juif : c'est parce qu'il posait la question de l'autre de la phénoménologie, / dont la dimension judaïque est "plus discrète que décisive" [mais peut servir de modèle, comme on l'a vu plus haut].

 

 

- Pascual : Il y aurait donc d'un côté la déconstruction ultime, celle qui habite le non-lieu du concept inconditionné; et d'un autre côté la déconstruction signée Jacques Derrida, qui n'aurait pas eu lieu sans les deux traditions. GreekJew is JewGreek.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaJuifs

FL.LLM

DerridaAutre

XP.LLM

UDeconstructionGreekJew

Rang = RDeconstructionGrecsJuifs
Genre = MP - NP