Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le Nu idéal                     Le Nu idéal
Sources (*) :              
Kenneth Clark - "Le Nu, tome 1", Ed : Hachette, 1969, pp59-60

 

L'Ephebe de Kritios (vers 490 avant J-C) -

Vers 480 avant J-C, la forme claire et idéale de l'Apollon grec gagne en sensualité; par un subtil déséquilibre, le corps masculin devient beau

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Apollon était, pour les Grecs, un être d'une beauté parfaite. Dieu de la lumière, de la justice et de la raison, son corps reflétait les proportions idéales des mathématiques. Pourtant, à nos yeux, les premiers Apollons sculptés sont raides, heurtés et maladroit. Comme l'Apollon de Piombino, ils manquent de naturel et d'aisance. Un changement apparaît vers 480 : les formes s'adoucissent, certains détails sont effacés et d'autres apparaissent. L'Ephèbe de Kritios ci-contre, Nu en marbre de l'Acropole, se caractérise par son naturel et sa sensualité. Autour des os, la peau semble se détendre, tandis que l'abdomen, légèrement bombé, se détache des hanches et des cuisses. Au-dessus du pelvis, la jonction entre les cuisses et le torse est marquée. Les jambes ne sont pas parallèles, et contribuent à l'impression de grâce et de mouvement de l'ensemble.

Cette conception de la beauté atteindra une sorte de perfection avec Polyclète et son canon.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Clark
NuditeIdee

EF.LEF

WApollonBeau

Rang = VApollonBeaute
Genre = MR - IA