Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Symbole, oeuvre, conflits                     Symbole, oeuvre, conflits
Sources (*) : Psychanalyse, anasémie               Psychanalyse, anasémie
Nicolas Abraham - "L'écorce et le noyau", texte écrit avec Maria Torok"", Ed : Flammarion, 1987, p40

 

-

Nicolas Abraham

[Dans sa forme originaire, un symbole - comme une oeuvre - résulte des conflits inconscients, singuliers, d'un sujet]

Nicolas Abraham
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Pour Nicolas Abraham, un symbole n'est pas ou pas seulement un signe qui prend place dans un discours ou un système symbolique, ce n'est pas ou pas seulement une chose ou un hiéroglyphe auquel il suffirait d'adjoindre un sens pour qu'il entre dans un circuit fonctionnel. Ni mort, ni statique, il est opérant pour un sujet concret qu'il peut en partie arracher à son angoisse, à ses conflits et ses désirs conscients et/ou inconscients. En chaque symbole comme en chaque mot, dans sa forme originaire (arkhè), le refoulant et le refoulé fusionnent de manière singulière. Le sujet ne peut pas le déchiffrer lui-même, car c'est son être même qui y est impliqué. Sa signification ne peut se révéler qu'au cours d'une analyse, dans la relation transférentielle. Mais le symbole, comme l'oeuvre, reste muet et illisible si aucune résonance n'a lieu entre l'imaginaire du sujet et celui de l'analyste.

L'oeuvre, comme le symbole, est un compromis entre désirs et contre-désirs. Devant l'impossibilité de prononcer le "mot du désir" encrypté dans le moi, elle articule dans un langage approprié des conflits usuellement occultés par des mots-fétiches ou des symptômes.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Un symbole n'est pas symbole par lui-même, mais seulement en tant qu'opération d'un sujet, en relation dynamique avec ses désirs, ses contre-désirs et ses objets

-

Pour surmonter l'angoisse originaire - cette impossibilité d'être -, l'Archi-ego figure en lui ce qu'il n'est pas (l'autre); le symbole maintient ce clivage et réitère indéfiniment l'altérité

-

A l'origine, les mots ne sont pas porteurs d'une signification, mais d'un drame mémoriel qui exige impérieusement d'eux qu'ils opèrent une distinction, qu'ils instituent une différence

-

La signification d'un symbole, conçu comme fusion entre refoulant et refoulé, n'est donnée que dans la relation de transfert, par résonance entre structures imaginales

-

Devant l'impossibilité d'énoncer le mot du désir, le sujet crée un symbole - voire une oeuvre d'exception - qu'occultent ses actes, rêves et symptômes

-

Une oeuvre authentique est la solution exemplaire, symboliquement originale, d'un conflit fictif; elle articule un affect inconscient dans un langage approprié

-

Une oeuvre est vouée à demeurer muette, illisible - sauf si une oreille, par auto-témoignage, entend l'archi-poème qu'elle sait à l'avance

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

AbrahamNico
SymboleConflit

AA.BBB

PsychAnasemie

EG.LEG

AbrahamNicoParcours

HE.LHJ

CO_SymboleConflit

Rang = NSSymboleConflit
Genre = -