Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Psychanalyse, anasémie                     Psychanalyse, anasémie
Sources (*) :              
Nicolas Abraham - "L'écorce et le noyau", texte écrit avec Maria Torok"", Ed : Flammarion, 1987, p218

 

Trace anasemique (Ksa Freistreix, 2012) -

Dans sa duplicité, la trace agit sur les deux pôles anasémiques : le noyau (inconscient) et la périphérie (enveloppe préconscient-conscient)

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Nicolas Abraham distingue une série d'emboîtements successifs :

A. De l'intérieur vers l'extérieur (mission centrifuge) :

- entre le noyau organique et l'enveloppe psychique, les exigences organiques de la pulsion se traduisent dans le langage de l'inconscient,

- entre l'inconscient et le conscient, le message doit passer par l'affect et le fantasme.

B. De l'extérieur vers l'intérieur (mission centripète) :

- les traces mémorielles, vestiges de la perception, s'inscrivent dans les différents systèmes - selon Freud il pourrait y avoir une double inscription; selon Abraham, c'est plutôt une inscription unique (la trace), mais double.

- la trace redoublée s'inscrit sur la surface de contact, entre le noyau et la périphérie (entre l'inconscient et le conscient). Tournée vers l'inconscient, elle obéit aux lois du processus primaire; mais tournée vers le conscient, elle s'adaptet aux exigences du processus secondaire (discursivité, temporalité, objectalité, représentation).

- il en résulte, pour la trace, une duplicité. Ce n'est pas un vestige statique, mais une figure en activité incessante (comme le symbole).

On aboutit à une définition de la trace : "l'accueil fait par le noyau inconscient aux émissaires du système préconscient-conscient". Refoulée, la trace continue d'agir en n'obéissant qu'aux lois de l'inconscient. Mais elle peut aussi suivre le chemin inverse, en attirant les autres traces qui font irruption dans la conscience (retour du refoulé).

Nicolas Abraham qualifie d'"anasémiques" ces deux pôles, car ils ne sont jamais présents en eux-mêmes. Ils n'ont pas de sens, même si c'est d'eux que jaillit le sens. Ils ne se plient pas aux normes de la logique formelle.

 

 

Le contenu manifeste d'un mythe contribue au refoulement de son contenu latent. Mais il sert aussi de véhicule au retour symbolique du refoulé : ce n'est pas un simple reflet du rapport noyau-enveloppe, c'est un parler efficient, par lequel une situation peut advenir ou se maintenir. Sous cet angle, on peut le rapprocher du fantasme, dont le ressort provient des tensions entre noyau et enveloppe.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

AbrahamNico
PsychAnasemie

DN.KDH

UTraceDouble

Rang = OTraceDouble
Genre = DET - DET