Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Introjection, incorporation                     Introjection, incorporation
Sources (*) :              
Nicolas Abraham - "L'écorce et le noyau", texte écrit avec Maria Torok"", Ed : Flammarion, 1987, p262

 

Masque d'un vieil homme, Rome -

L'introjection commence par l'expérience du vide dans la bouche : le langage supplée à l'absence, aux cris et aux pleurs se substituent des mots

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

PREMIER PARADIGME DE L'INTROJECTION : L'infans, en présence de la mère, expérimente dans sa bouche les cris et les pleurs. C'est un moyen pour lui de l'appeler, de la faire apparaître, de remplir sa bouche de manière différée. En écho à des sonorités perçues de l'extérieur, il explore l'intérieur de sa bouche (langue - palais - glotte). La bouche se remplit de sein et d'objet maternel avant que l'infans ne se remplisse lui-même de mots à son adresse et de sons.

 

SECOND PARADIGME DE L'INTROJECTION : Une fois garantie l'assistance d'une mère qui possède elle-même le langage, l'enfant peut s'appuyer sur la signification des mots. De nouvelles introjections qui remplacent la présence maternelle peuvent intervenir. L'absence d'objet peut devenir parole, les mots se convertir en d'autres mots. Le vide oral originel se fait manque. En figurant la présence, le sujet s'inscrit dans une communion ou communauté de bouches vides.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

AbrahamNico
IntroIncorp

DB.LDB

UIntrojectionVide

Rang = PIntrojBouche
Genre = MR - IA