Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Introjection, incorporation                     Introjection, incorporation
Sources (*) : Derrida, le deuil               Derrida, le deuil
Jacques Derrida - ""Fors", Préface au Verbier de l'Homme aux Loups d'Abraham et Torok", Ed : Aubier-Flammarion, 1976, p17

 

Les funerailles d'Atala, etude (Anne-Louis Girodet, 1807) -

Derrida, la garde

Un deuil dans lequel "Je garde le mort en moi, en un lieu cryptique, sans le détruire comme autre", brouille la limite entre introjection et incorporation

Derrida, la garde
   
   
   
Derrida, une crypte Derrida, une crypte
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida reprend l'opposition introjection/incorporation développée par Nicolas Abraham et Maria Torok à propos des processus de deuil, tout en s'interrogeant sur cette délimitation. Abraham et Torok opposent l'objet introjecté qui resterait vivant, pulsionnel, marqué par le désir, à l'objet incorporé qui serait enfermé dans une crypte, une sorte de tombeau où il resterait muet. Dans le premier cas, la perte de l'objet serait acceptée, intégrée, tandis que dans le second cas, la maladie du deuil, cette perte serait niée fantasmatiquement, mise à l'écart, exclue des processus désirants.

Dans les deux cas, l'autre est gardé dans le moi, il est approprié, ce qui conduit Derrida à s'interroger sur la pertinence de la distinction. Il y aurait selon lui un lieu cryptique, bipolaire, où l'autre, vivant-mort, serait clandestinement gardé comme étranger. Si l'on retient la distinction conceptuelle entre introjection et incorporation, le fantasme d'incorporation n'exclut pas l'introjection : il en est l'impossibilité, le simulacre. Déplacer ce fantasme, c'est ouvrir à des compromis et des passages. L'incorporation, qui est contradictoire dans sa structure, n'est jamais achevée. Elle est toujours travaillée par l'introjection.

 

 

Un tel brouillage, où incorporation et introjection ne s'opposent pas mais s'incluent/s'excluent l'une l'autre, affecte la topique freudienne et aussi la métapsychologie d'Abraham et Torok.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
IntroIncorp

MD.LDD

DerridaDeuil

EE.LEE

DerridaGarde

KD.LKD

DerridaCrypte

CH.LHD

UDeuilNormal

Rang = PDeuilNormal
Genre = MR - IA