Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Régime moderne de l'écoute                     Régime moderne de l'écoute
Sources (*) : L'oeuvre intacte, et contaminée               L'oeuvre intacte, et contaminée
Peter Szendy - "Ecoute, une histoire de nos oreilles", Ed : Minuit, 2001, p47

 

Perpetual tango (John Cage, 1984) -

L'oeuvre, sujet de l'art

L'idéal moderne de l'oeuvre, qui exige qu'elle soit respectée, laissée intacte, s'impose pour la musique vers le milieu du 19ème siècle

L'oeuvre, sujet de l'art
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Les premières lois positives sur le droit d'auteur datent de 1710 (le Statute of Anne en Angleterre, qui attribue la propriété des copies de "livres et autres écrits" à leurs auteurs pour une période limitée), et des décrets de 1791 et 1793 en France. Le décret du 13-19 janvier 1791, relatif "aux théatres et au droit de représentation et d'exécution des oeuvres dramatiques et musicales" stipule que "Les ouvrages des auteurs vivants ne pourront être représentés sur aucun théatre public (...) sans le consentement formel et par écrit des auteurs". De Luther (1545) à Mattheson (1739), on a condamné les emprunts délibérés, intentionnels, aux oeuvres musicales d'autrui. Mais en 1835, un pas supplémentaire est franchi quand un jugement précise que toute interprétation musicale peut être considérée comme une représentation, et donc elle aussi soumise à l'autorisation de l'auteur. Ce jugement de droit, qui étend à la musique une règle appliquée depuis 1697 dans le champ du théatre, marque le progrès des valeurs auctoriales qui s'imposeront au 19ème siècle.

Perpetual tango, tiré de Sports. Partition de John Cage, annotée et signée (1984).

 

 

Vers 1850, la distinction nette entre un original, qui doit rester intact, et un arrangement, qui est une modification de l'oeuvre, voire une contrefaçon (s'il n'a pas reçu l'accord de l'auteur) commence à s'imposer. Il en résulte une réduction de l'adaptabilité de la musique, de sa plasticité, au profit d'une notion rigide d'oeuvre.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

szendy
EcouteModerne

DB.LDB

OeuvreIntacte

DM.LKK

ArtSujetOeuvre

HF.LKK

WOeuvreModerneDroit

Rang = WOeuvreIntacte
Genre = MK - NG